Migrations: la Gambie expulse ressortissants sénégalais

Les services de l'immigration de Bajul et sa banlieue ont mis fin au séjour de 69 ressortissants sénégalais qui y résidaient de façon illégale. Suite à un contrôle spontané, la décision a été prise de retourner ces personnes vers la Casamance.
Il y a quelques jours, le ministre gambien de l'intérieur, Mai Ahmad Fatty échangeait à Dakar avec son homologue sénégalais Abdoulaye Daouda Diallo afin de trouver une stratégie pour aider les deux pays à combattre la criminalité et le banditisme transfrontalier, le trafic de drogue et la menace terroriste.

Burkina : décès de Salifou Diallo, président de l'Assemblée nationale

Le président de l'Assemblée nationale du Burkina Faso et chef du parti au pouvoir, Salifou Diallo, est décédé samedi à Paris à 60 ans, a annoncé le gouvernement burkinabè sans préciser les circonstances du décès. "Le gouvernement burkinabè a le regret d'annoncer le décès de son Excellence Salifou Diallo, président de l'Assemblée nationale", a indiqué le porte-parole du gouvernement Remis Dandjinou dans un communiqué.

Le président nigérian Buhari retourne à Abuja après un long séjour médical à Londres

Une foule joyeuse a accueilli samedi le chef nigérian Muhammadu Buhari à Abuja, la capitale du pays, après ses vacances médicales à Londres de plus de trois mois. M. Buhari a été accueilli officiellement par son vice-président, Yemi Osinbajo, qui a travaillé comme président par intérim lorsqu'il était en vacances. D'autres hauts fonctionnaires du gouvernement étaient également présents pour accueillir le président à l'aéroport international Nnamdi Azikwe, à Abuja.
Le président nigérian, âgé de 74 ans, a quitté le pays le 7 mai, après avoir remis le pouvoir à M. Osinbajo. Il a reçu les derniers soins médicaux deux mois après son retour d'un séjour médical similaire, le même jour qu'il a reçu 82 filles de Chibok libérées par Boko Haram. À Londres, un certain nombre de fonctionnaires nigérians ont rendu visite à M. Buhari, en commençant par le vice-président, qui a d'abord laissé entendre aux Nigérians le bon rétablissement du président.

Congo B : la nouvelle Assemblée nationale entre en fonction

La République du Congo a mis en place le 19 août une nouvelle Assemblée nationale dite de la 14e législature. Au total, 144 députés élus lors des élections législatives des 16 et 30 juillet derniers ont été investis au cours d'une séance inaugurale dont le principal enjeu a été l'élection du président et du bureau de cette chambre du parlement congolais.
Au terme d'une élection qui n'avait enregistré qu'un candidat à chacun des sept postes du bureau de l'Assemblée nationale, c'est l'ancien premier ministre du Congo, ancien secrétaire général du Parti congolais du travail (au pouvoir), Isidore Mvouba, qui a été élu président de cette chambre basse du parlement.
Deux ministres du gouvernement qui ont démissionné le 17 août ont également été élus à ce bureau. Il s'agit du ministre des Sports sortant, Léon Alfred Opimba, devenu premier vice-président de l'Assemblée nationale, et du ministre de la Culture et des Arts, Léonidas Carel Mouttom Mamoni élu au poste de questeur. Tous deux sont membres du PCT. Autre promu, le maire de Pointe-Noire, la deuxième ville du Congo, Roland Bouity Viaudo, devenu deuxième vice-président de cette chambre est membre du Mouvement action et renouveau, un parti allié du PCT.

Bangui : la capitale centrafricaine sous les eaux...

Depuis vendredi 18 août 2017 Bangui, la capitale centrafricaine est sous les eaux. Au PK 10, on enregistre plus de 3 000 maisons écroulées à la suite d'une pluie diluvienne qui ne cesse de tomber. Un vrai désastre pour cette ville d'Afrique centrale, confrontée à toutes sortes d'infortunes. Les personnes sinistrées n'ont pas reçu d'assistance jusqu'à présent. L'eau continue de couler en détruisant des maisons.

L'armée libyenne ouvre une enquête sur un commandant militaire poursuivi par la CPI

L'armée du gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale, qui siège à Tobrouk, dans l'est du pays, a annoncé jeudi 17 août 2017, que le procureur de l'armée avait ouvert une enquête sur un responsable militaire accusé par la Cour pénale internationale (CPI) d'avoir commis un crime de guerre. "Nous sommes ici pour vous informer que le commandant Mahmoud Mustafa al-Werfalli a été arrêté et interrogé par le procureur militaire conformément aux ordres du commandant général de l'Armée nationale libyenne, le maréchal Haftar", a indiqué le porte-parole de l'armée, Ahmad al-Mismari.