Le Sénégal et la Guinée Bissau invité à travailler au bon accueil des réfugiés guinéens

Les autorités de la Guinée-Bissau et celles du Sénégal doivent prendre des "mesures fortes et de bonnes initiatives" pour accueillir les réfugiés gambiens dans des "conditions acceptables", a plaidé mercredi le coordonnateur de la Maison des citoyens de la Cédéao (MCC) à Ziguinchor (sud), Alexandre Gomis.

"Notre position est claire : nous ne voulons pas une intervention militaire en Gambie. Nous sommes pour une transition pacifique (...) et demandons aux autorités de la Guinée-Bissau et du Sénégal de prendre les initiatives nécessaires pour l'accueil des réfugiés gambiens", a soutenu M. Gomis lors d'un point de presse sur la situation politique en Gambie, en présence de plusieurs chefs de quartier de la ville de Ziguinchor.

La MCC a été créée et installée à Ziguinchor par le Centre africain pour le commerce, l'intégration et le développement (CACID), un démembrement de l'ONG Enda Tiers-Monde.

Il sert, selon le CICAD, à renforcer l'intégration des peuples des pays de la sous-région.

Gambie : Jammeh décrète l’Etat d’urgence, le Nigeria met en branle son navire de guerreSource : beninmondeinfos.com

C'est par un décret pris mardi 17 janvier, que le président gambien, qui refuse toujours de reconnaître la victoire de son adversaire Adama barrow, établit l'Etat d'urgence de 90 jours dans son pays. Un événement qui intervient alors que les manœuvres semblent lancées du côté de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cédéao) qui n'entend pas cautionner l'obstination de Yahya Jammeh. Après avoir vainement tenté de raisonner Yahya jammeh, la Cédéao, sous le leadership du président nigérian Muhammadu Buhari, semble désormais décidée à mettre le doigt sur la gâchette.

Selon Bbc, citant une source militaire nigériane, le navire de guerre nigérian le plus récent dénommé "Unité NNS" mouille actuellement les côtes ghanéennes, en route pour la Gambie, en prélude à une éventuelle intervention militaire.

Le week-end dernier, croit savoir Bbc, les responsables militaires de la Cédéao s'étaient déjà rencontrés pour définir le plan de déploiement d'une force militaire en Gambie. Le Sénégal, pays qui enlace carrément la Gambie, est appelé à jouer les premiers rôles dans le cadre de cette opération.Source : beninmondeinfos.com

Sénégal: 15,7 % des personnes âgées de 15 ans et plus en chômage (enquête)

Le taux de chômage au Sénégal s'élevait en 2015 à 15,7% chez les personnes âgées de 15 ans et plus, avec toutefois des disparités entre les zones urbaines et rurales, et entre les hommes et les femmes.

Chez les personnes de 10 ans et plus, ce taux "est estimé à 15,3%", constate la première enquête sur l'emploi au Sénégal.

En fonction du milieu de résidence, "le niveau de chômage est plus élevé dans les autres centres urbains (19,7%) qu'en milieu rural (12,3%)",

Selon ce rapport de l'Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) réalisé entre le 14 juin et le 18 juillet 2015, "le chômage est plus important chez les femmes (22,6% contre 9,8% chez les hommes)".

"Au regard du niveau d'étude, les personnes sans diplôme représentent 39,9% des chômeurs", indique l'ANSD.

Elle précise que le chômage habituel est évalué à "16,2% et 16,8% respectivement pour les personnes âgées d'au moins 10 ans et celles ayant au moins 15 ans".

Le rapport relève que le chômage habituel s'élève à 22,5% chez les femmes contre 11,1% chez les hommes.

"En moyenne, les personnes sont affectées par le chômage depuis pratiquement un an (13 mois chez les femmes et 10 chez les hommes). La durée du chômage varie largement suivant les régions. Elle est des plus importantes à Matam avec une moyenne de plus d'un an et demi",renseigne-t-il.

Ambassade du Burkina au Maroc : Les étudiants boursiers lèvent le camp

Moins de 48h après le sit-in des étudiants boursiers burkinabè pour revendiquer le virement de la bourse nationale du dernier trimestre de l'année 2016 et celle du trimestre en cours (janvier, février et mars), les lignes ont bougé. « En principe, si tout va bien, les étudiants pourraient recevoir leur argent à partir du lundi 9 janvier 2017 », nous a rassuré le directeur général du Centre national de l'information, de l'orientation scolaire et professionnelle et des bourses (CIOSPB).
 
« Nous avons reçu la confirmation que la moitié de l'argent (complément d'octobre) a été viré aujourd'hui même dans les comptes de l'Ambassade et que le transfert dans nos comptes sera fait dans les prochaines heures. Nous prenons note de cela et nous tenons à remercier l'Ambassade pour son soutien durant ces deux jours de revendication », a indiqué le collectif des étudiants ce vendredi 6 janvier 2017 en fin de soirée.
 
Il y a donc du nouveau dans cette affaire qui commençait à exaspérer les étudiants et nous en avons eu la confirmation avec le directeur général du CIOSPB. Ce dernier nous a rassuré en début d'après-midi que le Chancelier (Financier) de l'Ambassade du Burkina au Maroc était au four et au moulin pour dispatcher l'argent dans les comptes des étudiants. « En principe, si tout va bien, les étudiants pourraient recevoir leur argent à partir du lundi 9 janvier 2017 », a-t-il renchéri.

Côte d'Ivoire : Après l'accord, les dernières résistances des mutins de BouakéSource : beninmondeinfos.com

La rencontre entre le ministre ivoirien de la Défense, Alain-Richard Donwahi a failli virer au drame dans la soirée de ce samedi 07 janvier 2017 ä Bouaké. En effet, M. Donwahi et sa délégation ont été retenus en otage pendant une à deux heures et ce, juste après l'annonce d'un accord entre les militaires mutins et le gouvernement. Une information que le ministre a qualifiée de "rumeur persistante, s'estimant nullement menacé et que les pourparlers se poursuivaient.

Toutefois, de sources concordantes, l'on apprend que des coups de feu en l'air avaient été tirés dans les lieux des négociations, même après la déclaration du chef de l'Etat. Les militaires ayant participé à la mutinerie avaient convenu de regagner leurs casernes, notamment à Abidjan.

Le président Ouattara s'est félicité de l'accord, portant sur les primes et les conditions de travail. Il a par ailleurs déploré la méthode employée par les mutins pour faire entendre leurs revendications. L'annonce de cet accord a été faite lors d'un très bref Conseil des Ministres tenu le samedi 7 janvier et qui avait été prévu bien avant le soulèvement.Source : beninmondeinfos.com

Ghana: le nouveau chef d’état-major est une femme

Le président élu du Ghana, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, a annoncé mercredi son personnel administratif et d'autres personnalités importantes pour l'aider à poursuivre l'agenda et le mandat des Ghanéens pour les quatre prochaines années.
 
M. Akufo-Addo a nommé Akosua Frema Opare-Osei comme chef d'état-major au Bureau du président et elle sera assistée par Francis Asenso-Okyere et Samuel Jinapor.
 
M. Akufo-Addo a fait cette annonce lors d'une conférence de presse tenue à son domicile à Accra. Mme Opare-Osei devient la première femme chef d'état-major dans les annales du pays depuis 1992.