Le Gabon pose des colliers sur ses éléphants pour lutter contre le braconnage

Le Gabon a récemment entamé un programme de pose des colliers sur les éléphants du parc national de l'Ivindo au nord du pays, pour lutter contre le braconnage dont cette espèce protégée est devenue la cible, à cause du trafic illicite très rentable de l'ivoire. Le projet exécuté par l'Agence nationale des parcs nationaux (ANPN), vise notamment à surveiller les pachydermes marqués, mais également, de pouvoir collecter un ensemble d'informations sur les attitudes et habitudes de ces derniers (parcours, rythme de déplacements, zones d'aliments...). "En cas de cessation de mouvements de l'animal, une alerte est donnée au centre des opérations de l'ANPN", indique un communiqué de l'ANPN.

Zimbabwe: le nouveau président nomme des militaires dans son gouvernement


Le nouveau président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa s'est retrouvé vendredi 1er décembre sous le feu des critiques pour avoir nommé des militaires dans son nouveau gouvernement et reconduit des ministres de son prédécesseur Robert Mugabe. Emmerson Mnangagwa, ancien bras droit de Robert Mugabe, a pris la tête du Zimbabwe le 24 novembre, trois jours après la démission du vieux chef de l'Etat, qui a cédé sous la pression de l'armée, de la rue et de son parti, la Zanu-PF. Mais l'annonce jeudi soir du gouvernement du nouveau président, qui ne compte aucun membre de l'opposition, a rapidement douché les espoirs des Zimbabwéens.
 
Des militaires de haut rang se sont vu récompensés pour leur rôle déterminant dans l'accession d'Emmerson Mnangagwa à la présidence, en obtenant des ministères clés. Le général Sibusiso Moyo, qui avait annoncé dans la nuit du 14 au 15 novembre le coup de force militaire, s'est vu confier l'un des postes les plus prestigieux au sein du gouvernement, celui des Affaires étrangères. Quant au général Perence Shiri, chef de l'armée de l'air, il a hérité du portefeuille de l'Agriculture. Un ministère clé dans un pays à l'économie en ruines.
 
Le président Mnangagwa a aussi reconduit plusieurs ministres de Robert Mugabe. Patrick Chinamasa retrouve le portefeuille des Finances qu'il avait perdu en octobre lors d'un remaniement. Obert Mpofu conserve lui le ministère de l'Intérieur, et Kembo Mohadi celui de la Sécurité. "C'est comme si on retournait une pièce de monnaie ou si on mettait du vin nouveau dans de vieilles bouteilles", a réagi Obert Gutu, porte-parole du principal parti d'opposition, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC).

RDC: évasion de plusieurs détenus poursuivis pour viol

Plusieurs détenus poursuivis pour viol se sont évadés d'une prison dans l'est de la République démocratique du Congo dans la nuit de jeudi à vendredi, suscitant des craintes de représailles parmi leurs victimes, selon de sources locales. "Dix-neuf détenus, sur les 20 d'une cellule de la prison de Kalehe, se sont évadés dans la nuit de jeudi à vendredi", a indiqué à l'AFP Gérard Nkwana, administrateur du territoire de Kalehe dans la province du Sud-Kivu. "La plupart sont poursuivis pour viol et vol(...). Ils ont profité de la distraction des agents de l'ordre commis à cette prison pour creuser un trou dans le mur sur la façade de derrière pour parvenir à s'échapper", a-t-il expliqué. "Les gens qui comparaissaient en tant que plaignants et témoins risquent d'être à la merci de ces fugitifs qui risquent de se venger", a estimé Pascal Nabulera, président de la société civile de Kalehe.
 
Cette évasion n'a cependant rien à voir avec les 18 prévenus qui comparaissent actuellement dans un méga-procès pour viol de fillettes à Kavumu, près de Bukavu, également dans la province du Sud-Kivu. Procès suspendu en raison d'une demande de récusation de deux juges par un accusé.

Burkina: une grenade pour l'arrivée de Macron à Ouagadougou

Une attaque à la grenade contre des soldats français à Ouagadougou a marqué l'arrivée du président français Emmanuel Macron au Burkina Faso pour sa première tournée en Afrique devant initier une "nouvelle étape" de la relation entre Paris et ce continent.
 
Lors de cette visite de trois jours qui doit le mener également en Côte d'Ivoire et au Ghana, Emmanuel Macron entend convaincre une jeunesse africaine de plus en plus hostile à la présence française sur le continent, sur fond de menace terroriste persistante au Sahel, que les troupes françaises installées dans la région ont du mal à combattre, et d'un flux migratoire croissant que l'Europe veut endiguer.
 
Lundi soir, deux heures avant son arrivée, des individus encagoulés à moto ont lancé une grenade contre le véhicule français dans le nord de Ouagadougou. Ils n'ont pas atteint leur cible mais ont blessé trois riverains dont un grièvement. Encore non revendiquée, l'attaque s'est produite loin de l'aéroport et alors qu'un important dispositif sécuritaire avait été déployé dans le centre de la capitale.

Kenya: l'opposant Odinga assure qu'il prêtera serment comme président

Le chef de file de l'opposition kényane, Raila Odinga, a assuré  qu'il prêtera serment le 12 décembre comme président du pays, quelques heures après l'investiture du chef de l'Etat Uhuru Kenyatta pour un second mandat à la tête du Kenya. "Je prêterai serment parce que je suis le président légitime", a déclaré Raila Odinga, à quelques centaines de partisans rassemblés dans une rue du sud-est de Nairobi, comparant cette future cérémonie à la récente investiture du nouveau président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa après le départ forcé de Robert Mugabe.

Niger : Suppression des taxes sur les appels internationaux

Le Parlement du Niger vient de voter la loi de finances 2018 supprimant des taxes notamment sur les appels internationaux, estimés à une vingtaine de milliards de francs CFA par an. Selon un rapport de la Commission des finances du Parlement cette loi supprime « la taxe sur la terminaison du trafic international entrant (TATTIE) », appliquée aux appels internationaux entrants et qui avait rapporté en 2017 une vingtaine de milliards de francs CFA au fisc nigérien.
 
A en croire Hassoumi Massoudou, ministre nigérien des Finances, « la TATTIE a entraîné un rétrécissement en volume et en valeur du rendement des appels internationaux donc la perte tendancielle des recettes fiscales générées par les compagnies de télécoms. En retour, ces compagnies ont pris des engagements de faire des investissements conséquents pour améliorer la couverture et la qualité de leurs services »
 
Bruno Mettling, le patron d'Orange pour l'Afrique a négocié pendant des mois la suppression de cette taxe pour l'ensemble des opérateurs télécoms exerçant au Niger.