Abidjan :Verone Mankou prix du jeune Entrepreneur

A la veille du sommet Union Africaine Union Européenne qui s'ouvre le 28 novembre à Abidjan, le Forum des Affaires qui regroupe les hommes d'affaires Européens et Africains a tenu une Session à Abidjan. Le Forum des Affaires UE/UA a décerné au cours de sa session d'Abidjan du 27 Novembre le prix du jeune entrepreneur 2017 au Congolais Verone Mankou, PDG du groupe VMK et promoteur de la chaîne de télévision Vox TV et Ndule TV. C'est la consécration du management de l'Afrique de demain, celle qui ose et s'engage à donner un sens à l'entrepreunariat privé.

La BAD injecte 120 milliards de francs CFA au Cameroun

La Banque africaine de développement (BAD) vient de mettre à la disposition du Cameroun un appui budgétaire de destiné à l'implémentation de la première phase du Programme d'appui à la compétitivité et à la croissance économique (PACCE).
 
D'après le gouvernement camerounais qui a fait l'annonce ce lundi 27 novembre 2017, ledit programme vise à « préserver la stabilité macroéconomique et budgétaire et à jeter les bases d'une croissance économique robuste, résiliente et inclusive».
 
Sa mise en œuvre doit permettre une meilleure gouvernance des finances publiques de même qu'un renforcement de la compétitivité des secteurs de production.
 
Le PACCE qui couvre une période triennale 2017-2019 doit permettre à ce pays de consolider les finances publiques dans un contexte économique difficile marqué par la baisse des prix du pétrole et des matières premières.

Soudan: le chef d'une milice du Darfour arrêté

Le Soudan a arrêté le puissant chef d'une milice du Darfour, que les Nations unies accusent d'atteintes aux droits de l'Homme dans cette région en conflit. Moussa Hilal, un ancien allié du président soudanais Omar el-Béchir dans la lutte contre les rebelles au Darfour, a été arrêté par une unité des Forces de soutien rapide (RSF) près de son domicile de Mustariaha (ouest du Soudan), selon Suna, qui cite le ministre de la Défense, Ali Mohamed Salem.
 
Au moins un de ses fils --Habib--, a également été appréhendé, d'après l'agence officielle, qui ne mentionne pas la date précise de l'arrestation. "Ils ont été arrêtés après des affrontements dans le secteur mais la situation sécuritaire est stable maintenant", a dit le ministre de la Défense.
 
Dimanche, 26/11/2017 dix hommes des RSF, dont un commandant, ont été tués dans une embuscade tendue par des miliciens fidèles à Moussa Hilal près de Mustariaha, selon l'agence officielle et ces forces contre-insurrectionnelles soudanaises. Des accrochages ont déjà eu lieu ces derniers mois entre des hommes de Moussa Hilal, issus de la tribu arabe Mahamide, et des unités des RSF.

Cimenterie : lancement officiel des activités de Dangote au Congo-Brazza

Le président Denis Sassou N'Guesso a procédé recemment, au lancement officiel de la première cimenterie du nigérian Aliko Dangote au Congo. Un projet de 300 millions de dollars (environ 255,5 millions d'euros) destiné à fournir une production annuelle de 1,5 million de tonnes. Située dans le village Mfila, Dangote Cemente Congo devra doubler la capacité de production annuelle du pays qui pourra désormais exporter du ciment. Pour 2018, la production est annoncée pour atteindre 3,2 millions de tonnes. Les capacités combinées des quatre cimentiers qui opèrent dans le pays (SONOCC, Forspak, Diamond Cement et CIMAF) sont de 1,7 million de tonnes au 30 septembre 2017.
 
Pour le milliardaire Dangote, le nouveau site vise à contribuer « à réduire et à mettre fin aux importations de ciment au Congo et dans les pays environnants ». C'est le deuxième investissement du nigérian en Afrique centrale, après le Cameroun où ses activités ont connu une hausse de 16,4 % au cours des neuf premiers mois de l'année.
 
Décoré par le président congolais, Aliko Dangote dirige à ce jour un groupe de cimenterie opérant dans quinze pays d'Afrique dont le Nigéria, le Sénégal et l'Ethiopie. Le conglomérat vise une capacité de production annuelle de 77 millions de tonnes d'ici à 2019, contre 46 millions au 30 septembre 2017.

Afrique du Sud: l'ANC met en garde contre la rupture de l'alliance tripartite au pouvoir

Le secrétaire général du Congrès national africain (ANC), Gwede Mantashe, a mis en garde dimanche contre une éventuelle rupture de l'alliance du parti avec le Parti communiste sud-africain (SACP) et le Congrès des syndicats sud-africains (COSATU). L'ANC ne pourra pas permettre à l'alliance de rompre si le parti veut garder le pouvoir, a dit Mantashe aux délégués de l'ANC à une réunion du Conseil général provincial au Cap.
 
La réunion a été convoquée pour consolider les 182 nominations de la branche de l'ANC avant la conférence élective du parti à la mi-décembre, au cours de laquelle un successeur du président Jacob Zuma sera élu. M. Mantashe a souligné que celui qui est élu, il ou elle, devrait restaurer l'alliance s'effondrant de l'ANC avec le SACP et le COSATU.
 
Depuis sa prise du pouvoir en 1994, l'ANC a gouverné dans le cadre d'une alliance tripartite avec le SACP et le COSATU. Mais l'alliance est maintenant hantée par la désunion après que le SACP et le COSATU aient ajouté leurs voix aux appels croissants pour la démission du président Zuma.

Bénin : grève d'avertissement exigeant la libération d'un syndicaliste

La Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (CSTB, la plus représentative), a décidé d'observer une grève d'avertissement de 48 heures, du mercredi 29 au jeudi 30 novembre prochain en vue d'exiger la libération immédiate du syndicaliste Laurent Mètognon, "abusivement mis en prison contre toute légalité en vigueur", annonce un communiqué publié dimanche à Cotonou. Selon cette même source, la CSTB, a également appelé à la mobilisation générale de toutes les fédérations syndicales, de tous les syndicats et de tous les travailleurs pour faire connaître un succès éclatant à cette grève d'avertissement.
 
Ancien président du Conseil d'administration de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), Laurent Mètognon a été placé jeudi dernier, sous mandat de dépôt par le procureur de la République auprès du Tribunal de première instance de Cotonou, pour comparaître le 19 décembre prochain en audience de flagrant délit pour "corruption et abus de pouvoir". Il est poursuivi dans une affaire de placement de fonds de 17,5 milliards de fonds de la CNSS à la Banque Internationale Bénin (BIBE) contre une commission occulte de 71 millions de FCFA.