Centrafrique : un casque bleu tué et trois autres grièvement blessés à Gambo

Des casques bleus égyptiens sont tombés dans une embuscade tendue par des groupes d'autodéfense dans la localité centrafricaine de Gambo (sud-est), faisant un mort et trois blessés, selon un communiqué de presse publié dimanche par la mission onusienne en Centrafrique MINUSCA. Dans ce communiqué, la MINUSCA signale que l'attaque a été perpétrée "dimanche matin par des éléments armés affiliés à la mouvance anti-balaka près de la ville de Gambo dans la préfecture du Mbomou".
 
Un convoi logistique de la MINUSCA à destination de Pombolo passait par-là afin de renforcer la base opérationnelle de la force, poursuit le communiqué. Les localités de Pombolo et de Kémbé, non loin de Gambo, avaient fait l'objet d'une attaque des autodéfenses contre des sujets musulmans. L'évacuation des casques bleus victimes de cette attaque s'est faite à l'aide de deux hélicoptères dépêchés depuis la ville centrafricaine de Bria (centre-nord). "Cinq assaillants ont été neutralisés et le reste a pris fuite", précise le communiqué. La MINUSCA a déploré cette attaque, qui fait entorse à une initiative de l'Union africaine pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (RCA) visant le redéploiement des préfets et sous-préfets dans l

Burkina : des syndicats remontés contre la visite d'Emmanuel Macron

Des syndicats burkinabé sont montés aux créneaux pour dénoncer "la mainmise de l'impérialisme français au Burkina Faso" alors que le président Emmanuel Macron est attendu lundi 27/11/2017 à Ouagadougou. Dans une déclaration publiée dimanche, le Collectif syndical CGT-B régroupant une dizaine de centrales syndicales a dénoncé "la responsabilité de la France dans le développement de l'insécurité en Afrique de l'Ouest et particulièrement au Burkina Faso suite au chaos qu'ils ont créé en Lybie, ce qui a favorisé le pillage des armes de l'armée libyenne notamment par des groupes djihadistes qui mènent régulièrement des attaques au Mali, au Burkina Faso et au Niger".
 
Le président Macron débutera sa visite sur le sol africain par le Burkina Faso, le 27 novembre, où il prononcera un discours à l'attention de la jeunesse, devant les étudiants à l'Université de Ouagadougou. Les syndicats appellent ses militants "à élever leur niveau de conscience syndicale et politique en vue de poursuivre la lutte contre l'impérialisme notamment français, pour le pain, la liberté et le progrès social véritable".
 
A Ouagadougou, M. Macron a prévu un échange bilatéral avec son homologue burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré, ainsi que la visite d'une école primaire (qui bénéficie du soutien de l'Agence française de développement) et l'inauguration, avec son homologue burkinabé, de la centrale solaire de Zagtouli. Depuis l'annonce de son voyage, plusieurs mouvements de la société civile burkinabé sont montés aux créneaux pour dénoncer "l'impérialisme français" en Afrique.

Côte d’Ivoire: les débarcadères Mohammed VI et Alassane Ouattara bientôt inaugurés

Ces projets qui auront coûter 3,347 milliards FCFA, soit 5,1 millions d'euros, vont apporter une touche de modernité au secteur de la pêche artisanale en Côte d'Ivoire. Constitués chacun d'une halle de poissons, d'un espace de fumage moderne, d'un espace froid, d'un espace de stockage et d'un atelier de maintenance du matériel de pêche, ils intègrent également une infirmerie et une garderie pour enfants.
 
Les acteurs de la filière dans ces deux zones, dont des milliers de mareyeuses, disposeront donc d'un cadre de travail plus sain pour mener leurs activités. Mais, l'autre grand intérêt pour le pays, outre la hausse attendue de la production, est de mettre fin aux pertes de poissons estimées à 30% des captures au niveau national, faute de moyens de conservation.

Les 40 ans du Dakar du 6 au 20 janvier 2018

Le Dakar-2018, pour ses 40 ans, proposera un menu complet à ses invités: du sable, de l'altitude, des rio ou encore du cassant, entre Lima (Pérou) et Cordoba (Argentine), du 6 au 20 janvier, sur plus de 8700 km, selon les détails du parcours présentés par le comité d'organisation.

Retour discret au pays pour le nouvel homme fort du Zimbabwe

Le nouvel homme fort du Zimbabwe Emmerson Mnangagwa est discrètement rentré à Harare au lendemain de la démission historique du président Robert Mugabe, dont il s'apprête à prendre la délicate succession. La liesse qui a salué les trente-sept ans de l'ère Mugabe à peine retombée, son successeur a atterri sur une base militaire proche de la capitale en provenance d'Afrique du Sud, a rapporté à l'AFP un membre de son entourage, Larry Mavhima.

Egypte : 10 véhicules chargés d'armes détruits à la frontière libyenne

L'armée égyptienne a annoncé avoir détruit dix véhicules chargés d'armes et de munitions à la frontière libyenne. "Les forces aériennes ont porté un nouveau coup dur aux contrebandiers et infiltrés à travers la frontière", les empêchant d'introduire clandestinement ces armes et munitions dans le pays, s'est félicité le porte-parole de l'armée Tamer el-Refaï sur Facebook. L'armée frappe régulièrement les véhicules de contrebande d'armes à la frontière ouest de l'Egypte avec la Libye.
 
La semaine dernière, les autorités ont assuré que le groupe Ansar al-Islam, qui a revendiqué l'attaque du 20 octobre ayant tué au moins 16 policiers en Egypte, dans le désert occidental, avait été formé dans la ville libyenne de Derna, considérée comme un bastion jihadiste.