Le Cameroun intensifie la lutte contre le braconnage des éléphants

Le gouvernement camerounais vient de mettre du matériel roulant et de sécurité en vue d'une meilleure sécurisation du parc national de Bouba-Ndjidda (Nord) dont les espèces protégées, dans le cadre du Programme de conservation de la biodiversité en Afrique centrale – Sauvegarde des éléphants d'Afrique centrale (PCBAC-SEAC) a indiqué le ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF).

Il s'agit d'une réponse de la sous-région face au phénomène du braconnage, notamment des éléphants.

Financé par la Banque africaine de développement (BAD), ce programme est assuré par le secrétariat général de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC).

D'après des informations fiables, plus de 3 milliards de francs CFA ont été mis à la disposition du PCBAC-SEAC pour une période de trois ans.

Le Cameroun, la Centrafrique et le Tchad sont actuellement les trois pays de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) bénéficiaires dudit programme, qui vise entre autres, la lutte anti-braconnage de manière transfrontalière, par le renforcement des capacités des acteurs de terrain et la dotation en équipements.


L’Egypte décide de laisser flotter sa monnaie

La banque centrale d'Egypte a annoncé jeudi 3 novembre dans un communiqué sa décision de laisser flotter la livre égyptienne afin d'assurer la « stabilité monétaire et budgétaire » dans le cadre d'un programme de réformes économiques.

Selon la banque centrale, cette mesure de « libéralisation » du taux de change « permettra à la dynamique d'offre et de demande d'agir efficacement pour créer un environnement pour un approvisionnement fiable et durable en devises étrangères ».

La faiblesse des réserves actuelles de devises étrangères en Egypte a un impact sur l'économie, et notamment les exportations.

Le Parlement éthiopien va approuver la proposition du PM pour un remaniement ministériel

Le parlement éthiopien devrait se réunir d'ici la semaine prochaine afin d'approuver la proposition du Premier ministre éthiopien pour le remaniement du gouvernement, a annoncé Getachew Reda, ministre éthiopien du Bureau des affaires de communication du gouvernement.

"En ce qui concerne le remaniement, il va encore se produire, et je ne peux pas vous donner la date exacte, il est prévu qu'à tout moment entre aujourd'hui et la semaine prochaine, le parlement se réunira et approuvera la proposition du Premier ministre pour le remaniement du gouvernement", a clarifié M. Getachew lors d'une conférence de presse mercredi.

"Nous parlons du remaniement du cabinet; il n'est pas question de cibler tel ministère ou ministère, donc, tout ce qui est jugé nécessaire pour répondre à l'économie politique, quelque soient les défis auxquels nous faisons face feront l'objet de l'examen", a ajouté M. Getachew.

Les dépôts bancaires reculent de près de 2% dans la zone Cemac, du fait des difficultés financières des Etats

9827 milliards de francs Cfa. C'est le volume des dépôts effectués dans les banques de la zone Cemac à fin juillet 2016. Selon la Banque des Etats de l'Afrique centrale (Beac), qui vient de révéler cette statistique au cours d'une réunion avec les banquiers de cet espace communautaire à Douala, ces dépôts sont cependant en recul de près de 2% par rapport à la même période en 2015.

A l'origine de ce rétrécissement des dépôts bancaires, souligne la Beac, se trouve la diminution des dépôts effectués par les six Etats-membres de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, République centrafricaine, Tchad, Guinée équatoriale), ainsi que par les entreprises relevant de leur portefeuille.

Cette situation est elle-même consécutive à la baisse des recettes publiques, plombées par la conjoncture internationale morose autour des cours des matières premières. Il s'agit principalement du pétrole brut, qui constitue entre 50 et 80% des recettes publiques dans quatre pays de la Cemac (Gabon, Tchad, Guinée équatoriale et Congo).


Dos Santos : « Un gouvernement de transition en RDC mettra fin au climat de contestation »

Le président angolais Edouardo Dos Santos estime que la création d'un gouvernement d'unité nationale et de transition permettra de mettre fin au climat de contestation et de déstabilisation en République démocratique du Congo (RDC). Dans un discours prononcé mercredi 26 octobre à Luanda, il pense que ce gouvernement permettra aussi « de préserver la paix et la stabilité en RDC ».

«(...) La paix et la stabilité sont des conditions essentielles pour le fonctionnement normal du pays et de ses institutions, et permettent la participation active et consensuelle de nouveaux acteurs politiques », affirme le président Angolais, à l'ouverture de la réunion de haut niveau du Mécanisme régional de supervision de l'accord cadre pour la paix, la sécurité et la coopération en RDC et dans les régions des Grands Lacs.

Edouardo Dos Santos invite « ceux qui veulent prendre le pouvoir à cultiver l'esprit de paix qui doit caractériser le processus électoral à respecter les lois de la République et à la patience ».

Braquage d’un bureau de change à Kinshasa, des bandits armés emportent 55 910 USD

Les bandits armés ont braqué lundi 24 octobre le bureau de change Andy business sur avenue Tombalbaye dans la commune de la Gombe à Kinshasa. Selon le propriétaire du bureau, un groupe d'hommes armés en tenue civile s'est introduit dans cet établissement et a obligé les changeurs de leur remettre l'argent. Ils ont donc emporté 50 millions de Franc congolais (51910.38 USD) et 4 000 dollars américains.

« C'était vers 18h 30, on était en train de faire des calculs, subitement nous avons vu des hommes armés en tenue civile. Ils ont braqué des armes sur nous et ils ont emporté 50 millions des francs congolais et plus de 4000 USD. Nous demandons aux autorités de nous prêter la main forte et nous sécuriser », témoigne Tyty Boyau, le propriétaire du bureau de change.

Les policiers sont intervenus au moment où les bandits fuyaient avec leur butin. Il s'en est suivi un échange des tirs entre policiers et braqueurs. Un cambrioleur a été blessé et il est actuellement aux arrêts, renseigne Tyty Boyau.