Tunisie: appel à la prière remixé, le DJ condamné à 1 an de prison 

Le DJ qui avait remixé l'appel à la prière a été condamné à 1 an de prison. Les organisateurs de la rencontre ont bénéficié d'un non-lieu.

Le DJ britannique Dax J, qui avait fait polémique en Tunisie après avoir mixé l'appel à la prière musulman dans une boîte de nuit a été condamné jeudi « à six mois pour outrage public à la pudeur et à six mois pour atteinte aux bonnes mœurs et à la morale publique. » Et, ce, selon le porte-parole du tribunal de première instance de Grombalia (nord du pays).

tn dj dax 8f197 Dax J

Par ailleurs, le gérant de la discothèque de Hammamet et l'organisateur de l'évènement ont de leur côté bénéficié d'un non-lieu. « Le parquet a fait appel, estimant qu'ils auraient dû s'assurer du contenu de ce qui allait être diffusé, » a encore indiqué le porte-parole.

Indignation

L'affaire remonte au week-end dernier, Dax J, DJ britannique installé à Berlin et classé dans les 100 meilleurs DJ du monde par Resident Advisor's, participait à Orbit Festival, un événement qui s'est tenu de vendredi soir 31 mars à dimanche 2 avril matin. Le DJ a mixé l'appel à la prière avec de la musique électro avant de changer de piste devant les réactions d'une partie du public. La polémique est née de la diffusion d'un court extrait sur YouTube, ce qui a suscité l'indignation de beaucoup d'internautes contre les organisateurs et le DJ.

Le gouverneur de Nabeul a annoncé, aussitôt, la fermeture de la boite de nuit à titre préventif, tandis que le ministère tunisien des Affaires religieuses a dénoncé dans un communiqué « les actes portant atteinte au sacré et aux rites religieux » et a appelé les Tunisiens « à faire preuve de raison et à opter pour le conseil afin de lutter contre ces comportements. »

L'équipe organisatrice de l'événement, appelé Orbit Festival, a décliné toute responsabilité dans le choix de la musique, tout en présentant ses excuses dans un message publié sur sa page Facebook. Elle a ajouté que Le DJ Dax J a joué ce titre récemment en Europe. Il n'a pas réalisé que cela pouvait offenser le public d'un pays musulman. Le DJ, Dax J, qui a quitté la Tunisie peu après la soirée incriminée, avait présenté ses excuses , également sur facebook, à « tous ceux qui ont pu être offensés » par sa musique, soulignant que ce mixage n'était pas intentionnel.