Sénégal: une plainte pour attentat à la pudeur contre Déesse Major

La rappeuse sénégalaise Déesse Major, en garde à vue depuis vendredi pour attentat à la pudeur, a été libérée ce lundi. Les artistes dénoncent une arrestation abusive.

Libérée. Affaire classée sans suite. C'est le délibéré rendu après le face à face entre la rappeuse sénégalaise Ramatoulaye Diallo (plus connue sous le nom de Déesse Major) et le procureur ce lundi à Dakar. Un face à face d'environ 5 minutes puisque l'artiste n'a pas été entendue au bureau du procureur-adjoint.

sn deesse major 1d00bDéesse Major

L'artiste était en garde à vue depuis vendredi pour attentat à la pudeur et atteinte aux bonnes moeurs. A l'origine, une vidéo récemment publiée par l'artiste sur le réseau Snapchat. La vidéo montre l'artiste, portant un haut décolleté avec une mini culotte jean, esquisser des pas de danse dans son salon.

Le Comité pour la défense des valeurs morales au Sénégal (Cdvm), initiateur de la plainte avait déjà porté plainte contre l'artiste le 28 octobre 2014 suite à une de ses prestations à Dakar. Laquelle plainte avait connu une fin de non recevoir.

Ce lundi, c'est une forte mobilisation qui s'est faite autour de l'affaire. Au tribunal, la communauté artistique a été fortement représentée, appuyée par des acteurs culturels et aussi des organisations de défense des droits humains comme Amnesty International, Raddho, etc.

Une mobilisation qui fait suite au tollé engendré par l'arrestation de l'artiste. Sur les réseaux sociaux, le hashtag #FreeDS ou #FreeDéesseMajor a été fortement relayé par la twitosphère. Puis, la presse internationale s'en est mêlée.

Réactions

"Je remercie ma famille, mes proches, les organisations de défense des droits de l'Homme qui se sont mobilisés pour ma libération," a déclaré la rappeuse au sortir de l'audition. Pour le rappeur "Fou malade" de l'influent groupe "Y en a marre", l'arrestation de l'artiste est abusive. Celui-ci dénonce un "acharnement des plus forts sur les plus faibles." «Y a infraction ou pas, le procureur a trouvé que l'affaire ne nécessite pas des poursuites judiciaires», laisse entendre de son côté, Me Bamba Cissé, l'avocat de la rappeuse.

deesse major plainte 09956