Bénin: vers un rapatriement des trésors emportés par les colons ?

Lors de son dernier conseil des ministres, le gouvernement béninois a décidé du retour des trésors royaux. Ils sont aujourd'hui dans des musées occidentaux.

Retour au Bénin des trésors royaux emportés par les colons dans les années 1892. Ainsi en a décidé le président béninois Patrice Talon lors du dernier conseil des ministres. Il a à cet effet instruit le ministre des Affaires étrangères à entrer en négociation avec l'Unesco et les autorités françaises afin de ramener au Bénin ces patrimoines royaux répartis dans les musées et collections privées internationaux.

bn patrimoine a5d53


En effet, après l'annulation dans les années 1892 par le roi Béhanzin, successeur du roi Glèlè au trône du Dahomey actuel Bénin, de la convention bilatérale signée avec la France en 1868, une grande guerre s'était déclenchée et avait emporté des milliers de vies humaines.

Les colons ont profité de l'occasion pour s'emparer des richesses culturelles qui constituent l'histoire du Bénin. On peut citer entre autres le trône du roi Béhanzin, le lion du roi Glèlè...

Le général Dodds, à la conquête du royaume, rentra dans Abomey le 17 novembre 1892 et s'empara d'une partie du trésor royal laissé par le roi Glèlè. Une partie serait offerte au musée du Tracadero à Paris et le reste à son héritier Achille Lemoine qui, en 1926, le céda contre une forte somme à Charles Ratton.

124 ans après tous ces évènements, le gouvernement béninois a décidé de faire un retour dans le passé afin de reconstituer l'histoire du Bénin. Tous les trésors historiques béninois déployés dans les musées à travers le monde doivent être retrouvés et ramenés à la source. Telle est désormais la mission confiée non seulement au ministre du Tourisme et de la Culture, Ange N'koué et son collègue des Affaires étrangères, Aurelien Agbénonci, mais aussi à tout Béninois capable d'aider à la restitution pour l'Histoire.