Le cinéma russe à l'honneur au festival international du film de Marrakech

Pour la 16e édition, Le festival international du film de Marrakech rendra hommage à 80 années de cinématographie russe en tout genre.

Du 2 au 10 décembre 2016, le festival présentera une trentaine de films russes qui ont traversé le temps. Trente invités (metteurs en scène, acteurs et actrices, scénaris tes, producteurs...) accompagneront ces oeuvres. Karen Chakhnazarov, réalisateur et président des studios Mosfilm, présidera la délégation. Le cinéma russe a vu naître de nouveaux noms depuis l'ère soviétique, de 1917 à 1991. De Sergueï Eisenstein et son "Cuirassé Potemkine", film muet sorti en 1925, au "Leviathan", film dramatique sorti en 2014, d'Andreï Zviaguintsev. Tous auront une place de choix.

mrc hs festival cinema 09bd9

Le cinéma russe des années 1990 à nos jours

Dans les années 90, le cinéma russe subit une crise économique. Les films et documentaires de beaucoup d'auteurs ne sont vus que par des cinéphiles et des professionnels. Aucune diffusion, ni à la télévision, ni dans les salles de cinéma.

En revanche, ces oeuvres particulières s'exportent mieux à l'étranger. Et pourtant, les auteurs s'efforcent de révéler les contextes sociaux en évolution dans le pays. Après la chute de l'URSS, la situation est tel que le chômage et le taux de mortalité augmentent de façon inédite.

Dès les années 2000, la Russie revient sur la scène internationale. Et l'économique du pays connaît une croissance remarquable. L'industrie du cinéma russe est dirigée par les cinéastes des années 90. Des réalisateurs de talents qui ont pour but de donner un nouvel élan créateur à leurs productions. Grâce à la politique d'emergence, le cinéma russe devient un des acteurs majeurs de la cinématographie mondiale.

Le FIFM 

Crée à l'initiative du roi Mohammed VI, le FIFM a pour ambition d'encourager la création cinématographique à travers sa diffusion dans le Royaume du Maroc. Chaque année, un hommage est rendu à un ensemble de film représentant l'arborescence d'un pays.

L'an dernier, le Canada était à l'honneur. Et les années précédentes, le festival a mis en valeur des oeuvres du Royaume-Uni, de la Scandinavie et du Japon. Deux grands prix à des films russes ont été décernés, "Champ sauvage" de Mikhaïl Kalatozichvili, en 2008 et "Classe à part" d'Ivan Tverdovski, en 2014.