Le métissage selon Aurore Costa

La romancière Aurore Costa parle de métissage. Un thème qui revient dans " Nika, l'Africaine", une saga en 5 volumes. Un roman avec en filigrane l'histoire de l'Afrique.

frce aurore costa fc3efAurore Costa
 
Que vous inspire le thème du métissage ?

Le thème du métissage est un thème très pertinent par les temps qui courent. Le monde bouge et il est très important de mieux nous connaître. La méconnaissance des autres populations pousse les locaux au repli sur soi, et donc à la peur, à la violence, au rejet.
 
Ce thème me fait prendre conscience que dans certains coins de France, des gens cherchent à mieux connaître et comprendre l'autre, notamment ceux qui viennent d'autres continents. C'est une grande avancée, et donc c'est merveilleux !

Peut-on dire que votre œuvre plante ses racines dans le métissage ?

Si on veut, au vu de mes origines. Cependant, je dirais plutôt que mon œuvre fait découvrir aux lecteurs la naissance d'un certain métissage. L'enfant issu d'un Ivoirien marié à une Congolaise est métis et apprendra tout de ses deux parents.
 
L'enfant issu d'un mixage domino apprendra tout autant si le couple est ensemble. Dans le cas contraire, l'éducation se fera avec l'un des deux parents seulement. Ma saga tente de démontrer que les explorateurs ont découvert les terres d'Afrique et non ses habitants, puisqu'ils les ont asservis au lieu d'essayer de les comprendre et d'apprendre qui ils étaient. Ce métissage a donc été mal fait. A présent le monde tente de rattraper ce manquement.

Le cinquième et dernier volume de votre saga Nika L'Africaine, « La Complainte de l'Iroko », est désormais disponible aux éditions L'Harmattan. Que ressentez-vous maintenant que vous êtes arrivée au bout de cette aventure romanesque ?

Une grande satisfaction et un soulagement. Je peux à présent passer à autre chose. Néanmoins, j'espère que les lecteurs le seront également et aimeront la fin de l'histoire.
 
Propos recueillis par Liss Kihindou, en Région parisienne
 

Cinq volumes et trois générations

Le roman en cinq volumes d'Aurore Costa, Nika l'Africaine, s'étend sur trois générations. Il commence par le mariage précoce de Nika, qui, à 12-13 ans, devient la dixième épouse du chef Katutu. C'est le début d'une longue série d'expériences qui conduiront Nika jusqu'à l'initiation à la sorcellerie. Nika verra l'arrivée et l'installation de l'homme blanc sur les terres de ses ancêtres et assistera à la transformation progressive de la société africaine. Elle ne voit pas d'un bon œil toutes ces transformations, mais peut-elle empêcher la marche de l'histoire ? Sa propre fille, Kinia, vivra une histoire d'amour avec un homme blanc, Manuel, pourtant marié, avec lequel elle aura deux filles.

Les unions entre Blancs et Noirs sont très mal acceptées, et pourtant les naissances d'enfants métis se multiplient et prouvent que, malgré le mépris et le rejet que l'on manifeste envers ces unions, celles-ci sont effectives. Le lecteur suit ainsi Nika, depuis ses premières expériences de mère pubère, jusqu'à ses exploits en tant que dépositaire d'un ''pouvoir'' ou d'une science qu'elle transmet à l'une de ses petites-filles. Aurore Costa peint avec justesse les sociétés africaine et occidentale, et dresse le portrait de personnages dont l'identité s'est forgée au fil des blessures qui les ont écorchés, des espoirs qui les ont portés, de leurs renoncements, de leurs combats, de leur petitesse et de leur grandeur.

Bref des personnages habités d'ombre et de lumière. Les cinq volumes de la saga sont disponibles chez L'Harmattan :Nika l'AfricainePerles de verre et cauris brisés, Nika l'Africaine IILes larmes de cristal, Nika l'Africaine IIIFolie blanche et magie noire, Nika l'Africaine IVLa Complainte de l'Iroko, Nika l'Africaine V