Sénégal : au moins huit morts dans une bousculade au stade Demba Diop de Dakar lors de la finale de la Coupe de la Ligue

Le bilan est provisoire. Au moins 8 personnes sont mortes ce samedi soir au Stade Demba Diop de Dakar. Le stade accueillait la finale de la Coupe de la Ligue entre Ouakam et Mbour. Des échauffourées entre les supporters au niveau de la tribune découverte ont provoquée une grande bousculade, une partie de la tribune s'est alors effondrée. La situation est stabilisée, les secours sont sur place.
  • RDC: une quarantaine de personnes tuées en 3 jours dans le centre du pays

    Publié le mercredi 4 janvier 2017 22:04
    Écrit par Afrique Actualité

    Le bilan des affrontements entre forces de l'ordre et miliciens du chef Kamuina Nsapu est passé de 19 personnes tuées le lundi à une quarantaine ce mercredi 4 Novembre 2016.
     
    Le village de Tshimbulu à environ 120 kilomètres de la ville de Kananga chef lieu de la province de Kasaï central est sous le contrôle des miliciens du chef Kamuina Nsapu depuis ce mercredi 4 janvier dans la matinée selon Martin Kandolo journaliste d'une chaine locale à Tshimbulu contacté par AfriqueActualite.
     
    "Les miliciens ont commencé par attaquer le village Bunkonde dans le même territoire de Dibaya ( province de Kasaï central) le lundi avant de faire un assaut sans succès sur Tshimbulu le mardi. C'est finalement mercredi qu'ils ont parvenu à pénétrer dans le village après avoir tué un policier" témoigne -t il.
     
    "La situation est sous contrôle des miliciens et toute la ville sous une psychose parce qu'on ne voit aucun policier dans toute la cité et certains habitant vident déjà les lieux" renchérit -il. Contacté, monsieur Mutuila l'administrateur de Dibaya( entité administrative à laquelle appartiennent les villages victimes de ces atrocités) dit ne pas être prêt à se prononcer quant à la question.
     
    Les miliciens du chef Kamuina Nsapu sèment la terreur dans la région de kasaï au centre du pays depuis plusieurs mois. L'activisme de la milice qui affirme revendiquer les droits des peuples autochtones persiste toujours malgré la mort de son chef en août 2016 au cours des affrontements avec les forces de sécurité congolaises.

  • RDC: un prêtre fauché par une rafale dans la nuit katangaise

    Publié le mercredi 26 octobre 2016 10:01
    Écrit par Aleteia

    Le père Joseph Mulimbi Nguli, 52 ans, vicaire de la paroisse Saint-Martin de la commune de Katuba, à Lubumbashi, dans le Haut Katanga, a été tué dans la nuit du 21 au 22 octobre, dans une embuscade tendue par des inconnus alors qu'il rentrait chez lui. Le prêtre a succombé à un tir de Kalachnikov au ventre, rapporte l'agence Fides qui fait état d'une détérioration des conditions de sécurité dans de vastes zones du pays, dénoncée récemment par les évêques congolais.
     
    « Nous sommes préoccupés par la situation politique et des informations de massacres à répétition au Nord Kivu », soulignent les évêques du pays dans un message publié au terme de la réunion du Comité de la Conférence épiscopale chargé de suivre le processus électoral dans le pays, en vue d'une future élection présidentielle, initialement prévue d'ici décembre prochain. Les évêques déplorent des violences et tueries dans la ville et le territoire de Beni, au Kasaï Central, où font rage des affrontements entre forces de l'ordre et miliciens du chef coutumier Kamuina-Nsap, et au Katanga ensanglanté par des conflits intercommunautaires.

  • Angola : les « révolutionnaires » condamnés à des peines de 2 à 8 ans de prison

    Publié le lundi 28 mars 2016 20:50
    Écrit par Le Monde

    Après des mois de procès, la sentence est tombée. Les dix-sept opposants politiques angolais, poursuivis pour rébellion et tentative de coup d'Etat contre le président José Eduardo dos Santos, ont été condamnés lundi 28 mars à Luanda à des peines de deux à huit ans de prison.
     
    Le rappeur luso-angolais Luaty Beirao, qui avait mené une grève de la faim de trente-six jours en septembre-octobre, a été condamné à cinq ans et demi d'enfermement « pour rébellion contre le président la République, association de malfaiteurs et falsification de documents ». La sentence est plus lourde pour le philosophe et journaliste Domingos da Cruz, présenté par le juge comme le « chef » du groupe : huit ans et demi de prison pour tentative de coup d'Etat et association de malfaiteurs.
     
    Les condamnés, qui demandent le départ du président dos Santos, au pouvoir depuis 1979, ont toujours nié les charges qui pèsent sur eux. Lors de lors arrestation le 20 juin 2015, ils étaient réunis autour du dernier ouvrage de Domingos da Cruz : Outils pour détruire un dictateur et éviter de nouvelles dictatures (éd. Mondo Bantu, 2015). « Un flagrant délit de lecture de bouquin », avaient ironisé les commentateurs.

  • Bruxelles: au moins 13 morts et 35 blessés dans un attentat suicide

    Publié le mardi 22 mars 2016 11:02
    Écrit par L'Express

    Une double explosion a eu lieu ce mardi un peu avant 8 heures dans le principal aéroport belge, à Bruxelles. Une autre se serait produite au niveau de la station de métro  de Maelbeck, dans le quartier européen.

    Le plan catastrophe a été déclanché.

    Les explosions de l'aéroport bruxellois sont bien la conséquence d'un attentat suicide. C'est ce qu'annonce la RTBF, citant le procureur du roi belge.

  • Attaque terroriste à Ouagadougou: 18 nationalités parmi les 23 morts

    Publié le samedi 16 janvier 2016 12:15
    Écrit par Afrique Actualité

    Le bilan provisoire des attaques terroristes à Ouagadougou fait état de 23 morts, selon le président du Burkina qui a fait le déplacement sur les lieux. Roch Marc Christian Kaboré a qualifié l'attaque terroriste "d'acte ignoble qui ne peut pas distraire le peuple burkinabé."
     
    Parmi les trois djihadistes tués, il y a deux femmes selon le ministre de la Communication Simon Compaoré.
     
    18 nationalités figurent parmi les 23 morts.
     
    Le nouveau ministre de la Fonction publique faisait partie des otages. Il a été libéré à l'aube.