Gambie: Jammeh reconnaît sa défaite

Le chef de l'Etat gambien Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 22 ans, a reconnu sa défaite au scrutin présidentiel de jeudi face au candidat d'une coalition d'opposition, Adama Barrow, a affirmé vendredi le président de la Commission électorale indépendante, Alieu Momar Njie.

Il est vraiment exceptionnel que quelqu'un qui a dirigé le pays aussi longtemps ait accepté sa défaite, a déclaré M. Njie aux journalistes, peu avant l'horaire prévu pour l'annonce officielle des résultats à la mi-journée, qui était de nouveau reportée.

M. Jammeh devait faire une déclaration dans la journée sur la télévision d'Etat pour féliciter son adversaire victorieux, candidat d'une large coalition de l'opposition.

Selon de premiers résultats annoncés à la télévision par la Commission électorale, M. Barrow l'emportait symboliquement sur l'ensemble des circonscriptions de la capitale Banjul, avec 49,67% des voix, devant M. Jammeh à 42,64% et Mama Kandeh, ex-député du parti au pouvoir et candidat d'une nouvelle formation, à 7,6%.

Quelque 890.000 électeurs, sur près de 2 millions d'habitants de ce pays d'Afrique de l'Ouest enclavé dans le territoire sénégalais hormis sa façade atlantique, étaient appelés aux urnes jeudi, pour départager les trois candidats.

Porté au pouvoir par un coup d'Etat en 1994, Yahya Jammeh, élu pour la première fois en 1996 puis réélu tous les cinq ans depuis, briguait un cinquième mandat à la tête de la Gambie.

Bénin: des pirates enlèvent trois marins russes

«Le 27 novembre, trois marins russes ont été enlevés et emmenés vers une destination inconnue après une attaque de bandits contre leur navire frigorifique au large du Bénin », indique le communiqué, relayé par VOA, ce jeudi 1er décembre 2016.
 
Retenu au début par les assaillants, le navire Saronic Breeze a finalement été relâché comme la plupart de ses membres d'équipage, composé au total de 18 Russes et Ukrainiens. Toujours, selon VOA, citant le communiqué, le navire est revenu au port de Cotonou avec le reste de l'équipage, ajoutant que ses membres libérés étaient tous sains et saufs.
 
Les autorités russes sont sans nouvelles des trois marins encore aux mains des pirates. Pour l'heure, aucun contact n'a pu être établi avec eux jusqu'ici, selon le texte. Il faut rappeler qu'il y a quelques années, le Golfe de Guinée a été le théâtre répété d'actes de piraterie maritime. Mais le soutien des partenaires français et américains a permis aux pays du Golfe d'endiguer le mal. La présente prise d'otages montre que la veille doit être permanente.

Le sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort

Figure de l'art contemporain, le célèbre sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort tôt jeudi 1er décembre à Dakar, à l'âge de 81 ans, a annoncé sa famille. « Il emporte avec lui rêves et projets que son organisme trop fatigué n'a pas voulu suivre », a déclaré sa famille, précisant qu'il avait fait ces derniers mois plusieurs séjours à l'hôpital à Paris et à Dakar.
 
Ousmane Sow était connu pour ses sculptures monumentales de guerriers qui ont fait le tour du monde. Le grand public français l'a découvert en 1999 lors d'une rétrospective sur le Pont des Arts à Paris. Ses guerriers Masaï du Kenya, lutteurs de l'ethnie Nouba du Soudan du Sud, Indiens d'Amérique, colosses figés dans le mouvement, attirent alors plus de trois millions de personnes. « Jamais un gamin ne m'a demandé ce que mes sculptures voulaient dire. Je sculpte des hommes. J'ai tellement peur qu'on ne me comprenne pas, ou qu'on interprète mal ce que je dis, que je parle très directement. C'est la même chose en art », disait Ousmane Sow, du haut de son 1,93 m.


Le Sénégal, première nation africaine du nouveau classement FIFA

Le Sénégal occupe la première place africaine du nouveau classement FIFA publié jeudi, devant la Côte d'ivoire et la Tunisie, qui se suivent de près.

Avec 755 points, le Sénégal est devenue la première nation africaine de football, selon les résultats du nouveau classement FIFA toujours dominé par l'Argentine avec 1 634 points, suivie du Brésil (1 544 points) qui coiffe l'Allemagne à la faveur notamment de ses bons résultats en éliminatoires du Mondial 2018.

La Côte d'Ivoire, première à l'issue du dernier classement, est reléguée en deuxième position du classement africain avec 738 points, soit le même que la Tunisie, troisième nation.

Commentant la nouvelle place du Sénégal, le directeur technique national (DTN), Mayacine Mar, estime que les Sénégalais "doivent s'en féliciter", saluant les "nombreux efforts" faits par les autorités en charge du football national pour stabiliser ce secteur.

"Nous avons réussi à fédérer" à tous les niveaux, des districts aux régions en passant par les départements, sans compter les "places honorables" engrangées par l'équipe nationale senior dans les compétitions internationales, a-t-il dit dans des propos rapportés par la Radio futurs médias (RFM, privée)

RDC: la Voix des Sans Voix dénonce l’enlèvement de plus de 100 personnes par des militaires

La Voix des Sans Voix dénonce l'enlèvement d'une centaine de personnes dans la nuit de mercredi à jeudi 17 novembre sur l'avenue Croix rouge dans la commune de Kinshasa et au quartier Mitendi dans la commune de Mont Ngafula. Selon cette ONG des droits de l'homme, ces enlèvements sont perpétrés par des militaires, dont ceux de la Garde républicaine.
 
«Plus de cent personnes – des élèves, des militants et proches du parti politique proche de l'opposition Front de libération nationale du Congo - ont été enlevées par des militaires, dont ceux de la Garde républicaine lourdement armés», a témoigné Rostin Mankenta, président de la VSV.
 
Il dénonce cette situation et appelle le chef de l'Etat à garantir la sécurité de la population.
Sur l'avenue Croix rouge, trente-deux hommes habitant dans trois parcelles différentes ont été extirpés de leurs maisons et emmenés de force vers une destination inconnue.
 
Quatre de ces personnes enlevées (fils d'un député national) ont été relâchées jeudi avant-midi. Elles disent avoir été détenues, avec toutes les autres, au camp Tshatshi.
 
Parmi les personnes emmenées de force, on compte aussi bien des Congolais que des ressortissant de l'Afrique de l'ouest.

A Marrakech, l'Afrique veut parler d'une seule voix face au réchauffement

Parler d'une seule voix pour exiger la justice climatique: à l'initiative du Maroc, un sommet africain s'est réuni mercredi à Marrakech, en marge de la COP22, pour harmoniser la position de l'Afrique face au réchauffement qui la frappe en premier lieu.
 
Il importe que le continent africain s'exprime d'une seule voix, qu'il exige justice climatique et mobilisation des moyens nécessaires, qu'il émette des propositions concertées, avec des objectifs communs et des projets régionaux et transnationaux structurants, a souligné en ouverture du sommet le roi Mohammed VI.
 
Alors que la 22e conférence sur le climat bat son plein, ce sommet voulu par Rabat a accueilli une quarantaine de dirigeants du continent, dont une vingtaine de chefs d'Etat, ainsi que le président français François Hollande et le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.
 
Plusieurs présidents ont pris la parole, dont le Sénégalais Macky Sall, qui a rappelé l'attente des pays sub-sahariens après les promesses des pays avancés de financer la lutte contre le réchauffement à hauteur de cent milliards de dollars d'ici à 2020.