Sénégal : Formation d'un nouveau gouvernement de 39 membres

Un nouveau gouvernement de 39 membres a été formé jeudi soir au Sénégal, au lendemain de la reconduction du Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne, annonce-t-on de source officielle.

Il est marqué notamment par les départs du ministre des Affaires étrangères Mankeur Ndiaye et de sa collègue de la Santé Awa Marie Coll Seck, et par le changement de poste du ministre de l'Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, organisateur des dernières législatives.

La nouvelle équipe compte 8 femmes contre 6 dans la précédente équipe. Treize ministres ont été reconduits dans leurs fonctions.

Plusieurs ministres ont changé de portefeuille et de nouveaux départements ministériels ont été créés. Il s'agit notamment des ministères du Pétrole et des Energies ; des Mines et de la Géologie ; de l'Emploi, de l'Insertion professionnelle et de l'Intensification de la main d'œuvre ; de l'Economie solidaire et de la Microfinance.

Luanda : la Commission nationale électorale angolaise proclame les résultats définitifs des élections générales du 23 août.

Luanda : la Commission nationale électorale angolaise proclame les résultats définitifs des élections générales du 23 août. Le parti au pouvoir depuis quarante-deux ans, le MPLA, est crédité de 61% des suffrages, selon des chiffres quasi-définitifs.

Mali : le Conseil de sécurité crée un régime de sanctions applicables à ceux qui entravent l'accord de paix

A la demande du Mali, le Conseil de sécurité a décidé mardi de créer un régime de sanctions ciblées contre "ceux qui dressent des obstacles" à l'application de l'Accord pour la paix et la réconciliation dans ce pays, dont les "fragiles avancées réalisées jusqu'à présent" sont mises en "péril". En adoptant à l'unanimité de ses quinze membres la résolution 2374 (2017), le Conseil, agissant en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies, a frappé d'interdiction de voyager et soumis à un gel des avoirs des individus et des entités qui seront ultérieurement identifiés par un comité de sanctions, lequel sera secondé par un groupe d'experts.

12 000 réfugiés burundais rentreront de la Tanzanie à partir du 7 septembre 2017

Ce rapatriement concerne les réfugiés burundais ayant volontairement choisi de rentrer. "Quelques 12000 réfugiés burundais se sont déjà fait volontairement enregistrer pour le rapatriement et cet effectif devrait augmenter dans les prochains jours", a indiqué le Ministre tanzanien de l'Intérieur. "Aujourd'hui, la Tanzanie héberge plus de 350 mille réfugiés dont la majorité sont issus du Burundi et de la République démocratique du Congo", a rappelé le responsable tanzanien ajoutant que "le rapatriement véhicule une solution permanente pour ces réfugiés et leur permet aussi d'entreprendre des activités d'auto-développement dans leur propre pays".
 
Le Ministre tanzanien de l'Intérieur a, par ailleurs, précisé que son pays ne va jamais « recourir à la force pour chasser les réfugiés».

Kenya: pression sur la Commission électorale

Raila Odinga repart en campagne en vue de la nouvelle élection présidentielle kényane qui devrait se tenir, selon la Constitution d'ici 60 jours. La Cour suprême a recemment invalidé la victoire d'Uhuru Kenyatta et annulé le scrutin du 8 août dernier. Accompagné des leaders de la Nasa, la coalition de l'opposition, Raila Odinga a tenu son premier meeting depuis le verdict ce dimanche 03 septembre 2017. Et il a attaqué une nouvelle fois la Commission électorale, l'IEBC.

Liberia : ouverture d'une enquête sur un présumé complot d'assassinat contre George Weah

La police libérienne (LNP) prend au sérieux les suspicions qui vont bon train quant à un éventuel assassinat du sénateur George Weah, par ailleurs candidat de son parti, Congrès pour le changement démocratique (CDC) à l'élection présidentielle du 10 octobre prochain.

Dans cette affaire, un ministre et un homme d'affaires auraient contacté trois hommes pour procéder à l'assassinat de George Weah. En réponse les deux hommes incriminés ont nié les faits tout en indiquant que le CDC a inventé cette histoire pour s'attirer l'estime de la population.