RDC : alerte sur une nouvelle guerre dans le Nord-Kivu

Le gouverneur de la province agitée du Nord-Kivu a alerté l'armée congolaise mercredi sur la multiplication d'attaques des miliciens, qu'il considère comme le prélude d'une nouvelle guerre dans l'est de la République démocratique du Congo.

"Je lance une alerte particulièrement à l'état-major de l'armée pour qu'il focalise désormais ses stratégies face à ces nouvelles incursions. Une nouvelle guerre se profile à l'horizon", a déclaré à la presse à Goma le gouverneur Julien Paluku.

"Ces attaques à répétition à Beni dépassent de loin la capacité des présumés Maï-Maï", a ajouté M. Paluku, indiquant que cette situation devenait "inquiétante" parce qu'elle fait penser à l'existence "d'une autre force" qui soutiendrait ces miliciens non encore identifiés.

Lundi, le poste douanier de Kasindi à la frontière avec l'Ouganda a été attaqué par des Maï-Maï jusque-là inconnus, selon les autorités, causant la mort d'un milicien et blessant un autre qui a été capturé par l'armée, avait déclaré à l'AFP le lieutenant Jules Tshikudi, un des porte-parole de l'armée congolaise dans le Nord-Kivu.

Paix en RCA : début des discussions mercredi à Rome sous l’égide de St-Egidio

Les discussions pour trouver des pistes menant à une solution à la crise sécuritaire en RCA démarrent mercredi à Rome sous l'égide de la Communauté catholique de Saint-Egidio qui devrait réunir autour de la table des négociations un ministre du gouvernement centrafricain et au moins cinq groupes armés sur les 14 recensés officiellement en Centrafrique.
 
Durant la transition, plusieurs rencontres entre les groupes armés et le gouvernement avaient eu lieu pour mettre fin à la crise politico militaire qui empêche le retour de la paix en RCA.

Depuis le mois de mars dernier, l'on a noté dans beaucoup de provinces du pays une reprise des violences ayant une forte connotation communautaire.

Le gouvernement, excepté le processus de ''Désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR)'' qu'il a enclenché pour arrêter ces violences, n'a plus d'autres stratégies pour protéger les civils qui pâtissent de l'embargo en armement dans lequel l'ONU a confiné les forces armées centrafricaines.

Les casques bleus venus pour aider l'Etat à retrouver son autorité sont pour leur part dépassés par les violences récurrentes en RCA.

CHEICK TIOTÉ SERA INHUMÉ EN CȎTE-D’IVOIRE

La dépouille de Cheick Tioté, disparu tragiquement en Chine ce lundi 5 juin, sera rapatriée en Côte d'Ivoire le 12 juin.

Le joueur de 30 ans, qui évoluait au Beijing Entreprises, avait perdu la vie lors d'une séance d'entraînement, des suites d'une crise cardiaque. Sa famille s'est exprimée jeudi, lors de la présentation des condoléances du ministre des Sports François Amichia à leur domicile.

Cette dernière souhaite que le champion d'Afrique soit inhumé à côté de son défunt père dans sa région natale du Béré, au centre-nord de la Côte d'Ivoire dans le département Mankono.
La date des obsèques n'a toutefois pas été divulguée.

Le Gabon abritera la 4ème édition du forum de la Banque islamique de développement

C'est à Bali en Indonésie, où se tient le 3ème forum annuel des fonds souverains des gouvernements des Etats membres de la Banque islamique de développement (BID), que le Gabon a obtenu, au terme d'un « lobbying fort », l'organisation, l'année prochaine, de la 4ème édition de cet évènement à Libreville. Ce sera la deuxième fois qu'un pays du continent abrite cette importante rencontre qui réunit l'ensemble des membres de l'institution financière islamique.
 
En effet, après l'Arabie Saoudite qui a organisé le forum inaugural en 2015 et le Maroc en 2016, il va revenir au Gabon de réunir les experts de la finance islamique sur son sol ainsi que les patrons des fonds d'investissements du monde entier, afin de faire le point sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre de la stratégie d'investissement arrêtée par les présidents des fonds souverains, depuis le premier forum.
 
Le forum se tient cette année, en prélude à la réunion du conseil des gouverneurs de la Banque qui aura lieu à Djeddah, en Arabie Saoudite, pour débattre des problèmes de développement et d'ordre institutionnel. Plus de 2 000 personnes assistent à cet évènement qui offre aux décideurs un cadre idéal pour se pencher sur les défis et les opportunités qui interpellent et s'offrent aux pays membres de l'institution financière.

Zambie: le chef de l'opposition inculpé de "trahison" (police)

Le chef de l'opposition zambienne, Hakainde Hichilema, qui refuse toujours de reconnaître sa défaite à la présidentielle d'août 2016, a été inculpé mercredi de "trahison" pour avoir tenté de bloquer le convoi du chef de l'Etat Edgar Lungu.

Le chef du Parti uni pour le développement national (UPND) a été arrêté mardi matin à son domicile de Lusaka au terme de plusieurs heures d'un véritable siège qui a mobilisé une centaine de policiers.

Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène et pris d'assaut son domicile, avant de le conduire dans un camp d'entraînement de la police pour y être interrogé.

Selon son avocat, Jack Mwiimbu, M. Hichilema est officiellement accusé d'avoir voulu bloquer le convoi du président Lungu, dimanche à l'occasion d'un déplacement dans l'ouest.

L'Egypte sous état d'urgence, les coptes enterrent leurs morts

Des centaines de chrétiens coptes ont enterré lundi les victimes d'attentats contre des églises en Egypte, le jour de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence décrété après ces attaques qui ont fait 45 morts.

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI), qui a menacé de multiplier les attaques contre la communauté chrétienne en Egypte, a revendiqué ces attentats menés dimanche en pleine célébration des Rameaux à Alexandrie et à Tanta, dans le nord du pays.

Ces violences sont survenues à quelques semaines de la visite du pape catholique François, qui a décidé néanmoins de maintenir son déplacement au Caire les 28 et 29 avril.