Le nouveau président zimbabwéen dissout le gouvernement

Le nouveau président zimbabwéen, Emmerson Mnangagwa, a dissout le cabinet et déclaré qu'il était en train de composer une nouvelle équipe de ministres. Dans un communiqué, le secrétaire en chef de la présidence et du gouvernement, Misheck Sibanda, a déclaré que le président Mnangagwa avait nommé Patrick Chinamasa au poste de ministre des Finances désigné, et Simbarashe Mumbengegwi au poste de ministre des Affaires étrangères désigné, pour permettre aux ministères essentiels du gouvernement d'assurer leurs services de manière ininterrompue jusqu'à l'annonce du nouveau gouvernement.
 
Ces deux ministres occupaient auparavant les mêmes portefeuilles avant le remaniement du cabinet en octobre par Robert Mugabe, qui les avait affectés à d'autres ministères. M. Sibanda a annoncé que M. Mnangagwa rencontrerait tous les secrétaires permanents mardi pour des délibérations. M. Mnangagwa a prêté serment vendredi dernier en tant que président, après la démission de M. Mugabe sous la pression de l'armée et de la population.

Le roi du Maroc entame une visite de travail et d'amitié en Côte d'Ivoire

Le roi Mohammed VI, du Maroc, a entamé dimanche une visite de travail et d'amitié en République de Côte d'Ivoire, rapporte l'agence de presse marocaine (MAP).nAu cours de cette visite le souverain participera également aux travaux du 5ème Sommet Union africaine-Union européenne, qui se tiendra les 29 et 30 novembre dans la capitale économique ivoirienne.
 
En janvier 2017, le Maroc a réintégré l'Union africaine qu'elle avait quitté en 1984. A l'époque, le royaume proteste contre l'admission au sein de cette institution de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) proclamée par le Front Polisario au Sahara occidental, un territoire que Rabat considère comme sien.
 
Le Maroc s'affirme de plus en plus, comme un investisseur de premier plan en Afrique, avec environ 8 milliards de dollars d'investissements annoncés en 2015-16, souligne la 16e édition du Rapport 2017 de la Banque africaine de développement (BAD), sur les Perspectives économiques en Afrique. La majorité des investissements du Maroc annoncés en Afrique concerne notamment l'Éthiopie, la Côte d'Ivoire, le Gabon et le Sénégal.

Sénégal : Cheikh Tidiane Gadio arrêté et inculpé aux Etats-Unis

C'est une affaire de pots de vin qui a conduit la justice américaine à inculper Cheikh Tidiane Gadio et un Chinois du nom de Chi Ping Patrick Ho.
 
L'ancien ministre sénégalais des Affaires Etrangères, est accusé d'avoir corrompu des dirigeants tchadien et ougandais afin d'accorder des droits miniers et pétroliers à une entreprise chinoise.
 
Ni le communiqué de presse du ministère américain de la justice, ni le dossier d'inculpation ne mentionne expressément les noms des responsables africains en question.
 
Mais le dossier d'inculpation que le ministère américain de la justice a remis dimanche à un magistrat fédéral permet d'identifier ces dirigeants par déduction.

Centrafrique : un leader de parti politique porte plainte contre le chef de l'Etat

Le président d'un parti politique centrafricain, le Mouvement démocratique pour le renouveau et l'évolution de Centrafrique (MDREC), Joseph Bendounga, a dit avoir porté plainte contre le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra au Conseil d'Etat pour "violation de la Constitution du 30 mars 2016".
 
L'alibi de M. Bendounga est la nomination, par le chef de l'Etat, des chefs rebelles au cabinet de la présidence de la République, au cabinet de la Primature, au gouvernement, aux postes de préfets et de sous-préfets. Il a exigé l'annulation de ces nominations, en violation selon lui de la Constitution centrafricaine

L'armée nigériane traque le principal auteur d'enlèvements de sujets britanniques

L'armée nigériane déployée dans la région du delta du Niger a lancé une chasse à l'homme à l'encontre d'un chef de gang suspecté de l'enlèvement de ressortissants britanniques. Le vice-amiral Suleiman Apochi, commandant de l'opération Delta Safe (OPDS) au sein de la Force conjointe (JTF), s'est rendu en visite dans la communauté d'Enekorogha où quatre missionnaires britanniques ont été enlevés, dont l'un est décédé par la suite. Le commandant, qui a qualifié ces enlèvements de sujet d'embarras sur la scène internationale, a appelé la communauté à aider les agences de sécurité à attraper le criminel.
 
Ces quatre ressortissants britanniques, qui fournissaient gratuitement des services médicaux à la communauté, ont été enlevés le 13 octobre. L'un d'entre eux est décédé dans l'antre de ses ravisseurs tandis que les autres ont été libérés quelques semaines plus tard.

Libye: l'ONU a commencé l'évacuation de migrants et réfugiés africains vers le Niger

Un groupe de 25 migrants originaires d'Erythrée, d'Ethiopie et du Soudan et coincés en Libye ont été évacués vers le Niger, a indiqué l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) dans un communiqué publié lundi 13 novembre 2017. Au total 15 femmes, six hommes et quatre enfants de nationalités érythréenne, éthiopienne et soudanaise ont été évacués samedi du territoire libyen dans ce qui fut la première opération de ce type. L'Envoyé spécial du HCR pour la situation en Méditerranée centrale, Vincent Cochetel, s'est déclaré "heureux d'annoncer" cette évacuation de "réfugiés extrêmement vulnérables".
 
Tous ces demandeurs d'asile africains seront "hébergés dans une maison d'hôtes à Niamey jusqu'à ce que leurs demandes de réinstallation soient traitées", a indiqué M. Cochetel. Cette opération d'évacuation a été rendue possible par l'accord signé par les gouvernements libyen et nigérien. Une "mesure vitale pour ces réfugiés extrêmement vulnérables", a fait remarquer M. Cochetel, qui a salué le "geste extraordinaire de solidarité et de coopération entre le Niger et la Libye".