Gisements gaziers : consensus entre la Mauritanie et le Sénégal

La Mauritanie et le Sénégal vont bientôt signer un accord dans le cadre de la gestion des ressources pétro-gazières, aux larges de Saint-Louis

Les relations entre la Mauritanie et le Sénégal sont au beau fixe ! Le différend sur les gisements de pétrole et de gaz découverts aux larges des côtes de Saint-Louis va enfin être résolu. Le ministre sénégalais du Pétrole et des Energies, Mansour Elimane Kane vient d'affirmer que les deux pays ont élaboré un accord gouvernemental pour gérer cette richesse naturelle. Les deux opérateurs du projet, Kosmos Energy et la compagnie pétrolière BP ne cessent d'affirmer que la taille du gisement de Tortue est de nature à contribuer à la croissance des économies des deux nations et que la Mauritanie et le Sénégal doivent trouver un terrain d'entente. Ils font état de 25 trillions de pieds cubes, correspondant à plus de 16 % des réserves algériennes ou 14 % de celles du Nigeria.
 
Saint Louis 5f0b4

Enfin un terrain d'entente ?

Seulement les négociations entre le Sénégal et la Mauritanie traînent depuis quelques temps, Kosmos Energy et la compagnie pétrolière BP sont incapables de prendre une décision finale d'investissement sans accord des présidents des deux pays. Alors que le président mauritanien, Mohamed oueld Abdel Aziz, croit dure comme fer que ce gisement, découvert aux confins entre les deux pays, se situe sur son territoire, le chef de l'Etat sénégalais, Macky Sall Sall, vient d'affirmer que tout se passe bien entre les deux pays, et que le gisement sera un grand succès aussi bien pour le Sénégal que pour la Mauritanie.
 
Confirmation mardi du ministre sénégalais du Pétrole et des Energies. Ce dernier a souligné en marge du conseil présidentiel sur la politique économique et sociale que la Mauritanie et le Sénégal vont bientôt signer un accord inter gouvernemental pour gérer de manière optimale ces ressources pétro-gazières dans une coopération gagnant-gagnant. Il a ajouté que même si le partage se fait à égalité 50/50, le Sénégal et la Mauritanie vont accéder à l'électrification universelle en 2025. Mansour Elimane Kane a en outre souligné que l'accord a tardé parce qu' « il fallait recueillir l'approbation de la Banque Mondiale et écarter tous les risques ».