Côte d’Ivoire: une manifestation de producteurs de cacao dispersée par la police

Une manifestation des producteurs de cacao de Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de fèves, a été dispersée à coup de gaz lacrymogène par la police.

Le Plateau, centre des affaires de la capitale économique de la Côte d'Ivoire où sont logés la quasi-totalité des institutions a été pris d'assaut jeudi par des producteurs de fèves. Ils ont manifesté contre la mévente de leur produit. Sur leurs pancartes on pouvait lire : '' les planteurs veulent aussi vivre '', ou '' avec le CCC, c'est la mort des planteurs '', ou encore '' les planteurs n'ont jamais eu de subvention.''

rci manif 160217 8601bLes planteurs en colère - afriqueactualite.com

Des dizaines de producteurs, rassemblés non loin du jardin public, dénonçaient l'immobilisation de plusieurs milliers de tonnes de fèves au port d'Abidjan et San-Pédro, deuxième port du pays. Un blocage qui, selon eux, fait suite au système d'achat mis en place par Abidjan. La manifestation n'est pas allée à son terme. La police est intervenue et a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants.

Depuis novembre 2016, les producteurs peinent à écouler leurs récoltes. Le prix " bord champ " du kilo de cacao fixé à 1.100F CFA par le gouvernement ivoirien n'est même plus respecté sur le terrain. Des tentatives d'écoulement vers le Ghana voisin, comme solution qui s'offre aux producteurs, font l'objet d'arrestation de leurs auteurs.

PIB

Une attitude que les producteurs comprennent difficilement puisque, le gouvernement semble selon eux, moins attentif à leurs préoccupations. " Tout est bloqué dans les ports comme en brousse. Donc les paysans sont obligés de brader, par défaut d'acheteurs, leurs produits, " expliquent-ils.

Pour le président de la coordination nationale des planteurs de Côte d'Ivoire, Bilé Bilé, les producteurs sont sortis afin d'inviter le gouvernement à tout mettre en œuvre pour que le cacao soit payé.

« Actuellement, il y a " 580 remorques de 35 à 38 tonnes bloquées au port d'Abidjan. Ce qui équivaut à près de 20.000 tonnes de cacao, " a-t-il dénoncé.

Le cacao un des piliers de l'économie ivoirienne représente 15% du PIB, plus de 50% des recettes d'exportation et, surtout, les deux tiers des emplois directs et indirects, selon la Banque Mondiale.