Togo: 1000 délégués attendus en août à Lomé pour le Forum AGOA 2017

Du 8 au 10 août prochain, le Togo accueillera le Forum annuel de l'AGOA (African Growth and Opportunity Act). Des délégués venus de 38 pays africains y sont attendus.

La coopération économique et commerciale entre les Etats-Unis d'Amérique et l'Afrique sera dynamisée davantage à Lomé du 8 au 10 août 2017 lors du Forum AGOA sur la croissance et les opportunités en Afrique. C'est une plateforme qui permet aux pays d'Afrique subsaharienne d'exporter vers le marché américain un certain nombre de produits exemptés de droits de douanes. Les préparatifs de ce rendez-vous international ont beaucoup avancé sur tous les plans et la mission américaine chargée de l'organisation de l'AGOA 2017 est venue apprécier l'état des lieux et finaliser le programme avec la délégation togolaise. Elle a passé en revue les travaux effectués par les commissions et sous commissions et a noté avec satisfecit le travail accompli sur le terrain d'un point de vue logistique, sécurité, transport, etc.

Lomé 399f6


AGOA 2017, une véritable opportunité de croissance pour les pays en Afrique subsaharienne

38 pays d'Afrique subsaharienne, une importante délégation américaine et plus de 1000 délégués sont attendus à Lomé dans 46 jours pour le Forum AGOA. La feuille de route est clairement définie à cette séance. Les commissions devront donc accélérer les autres aspects des préparatifs pour la réussite de ce Forum. Cette loi américaine adoptée en 2000 exempte de droits de douanes un ensemble de produits en provenance d'Afrique subsaharienne. Arrivée à expiration en septembre 2015, sa prorogation jusqu'en 2015 a été autorisée à une très large majorité par le Sénat et la Chambre des représentants américains sous le président Barack Obama.

Michael Froman, le représentant américain au Commerce déclarait : «La loi Agoa est la pierre angulaire de notre relation commerciale avec l'Afrique depuis 15 ans ». Le thème retenu pour l'édition 2017 est « Les Etats-Unis et l'Afrique : partenariat pour la prospérité à travers le commerce ». Si les échanges commerciaux entre les États-Unis et les pays bénéficiaires de l'Agoa ont doublé entre 2001 et 2014, ils restent assez faibles : 50 milliards de dollars en 2014, soit bien moins que le pic de 100 milliards de dollars atteint en 2008 et moins du tiers des 170 milliards de dollars échangés entre la Chine et les pays d'Afrique subsaharienne en 2013.

lom f323c


Promotion
Selon une étude d'avril 2015 rédigée par le service de recherche du Congrès américain, l'immense majorité des exportations libres de droits de douanes réalisées depuis l'Afrique subsaharienne vers les États-Unis (25,6 milliards de dollars en 2014) sont des produits pétroliers (69 % en 2014) en provenance d'une poignée de pays : l'Angola, le Nigeria, le Tchad, le Congo-Brazzaville et le Gabon.

Selon la même source, les exportations hors hydrocarbures réalisées dans le cadre de l'Agoa et du SGP n'atteignaient que 4,4 milliards de dollars en 2014, provenant pour l'essentiel de cinq pays : en première place et de loin l'Afrique du Sud (3,1 milliards de dollars), suivie par le Kenya (423 millions de dollars), le Lesotho (289 millions de dollars), Maurice (227 millions de dollars) et le Swaziland (77 millions de dollars).

L'étude du Congrès américain estime que la moitié des pays africains bénéficiant du cadre Agoa ont exporté moins de 1 million de dollars via ce régime commercial en 2014. Le Forum mettra en relief les avantages de l'AGOA dans un paysage en rapide évolution économique et le rôle important que jouent les femmes, la société civile et le secteur privé dans le développement du commerce. Il fera également la part belle à la promotion d'une croissance économique inclusive et durable ainsi que la prospérité des pays africains.