Le Cameroun à nouveau sous ajustement structurel

Le pays vient de bénéficier d'un crédit d'environ 400 milliards de Francs CFA du FMI en échange d'un programme économique à mener sur trois ans.

C'est un nouveau programme d'ajustement structurel que va devoir subir le Cameroun. L'économie du pays, comme celle de tous ses voisins de la zone CEMAC, est mise à mal depuis la chute du prix du baril du pétrole sur le marché international. Cette issue avait déjà été envisagée par le Fonds monétaire international en octobre 2016. Arrivée à Douala, capitale économique du Cameroun, pour une rencontre avec les opérateurs du secteur privé, Celine Allards, chef de la division des études régionales du département Afrique du FMI relevait alors que, des mesures draconiennes s'imposaient si le Cameroun souhaitait retrouver son équilibre macroéconomique et renouer avec une croissance forte.
 
Image8 2cc50
 
 
L'institution de Bretton Woods prévoyait que le PIB (produit intérieur brut) du Cameroun passerait de 5,8 % en 2015 à 4,2 % en 2017. Les précisions du FMI semble se vérifier, car selon l'agence de notation américaine Standars & Poor's, le PIB du Cameroun devrait rester contracté à 4,3 %, en moyenne sur la période 2017-2020. Le FMI va immédiatement décaisser environ 86 milliards de FCFA, le reste de cette facilité élargie de crédit sera déboursé de façon échelonnée sur trois ans, indique le Fonds dans un communiqué. Le programme du Cameroun visera à consolider le budget et mettre en place des reformes pour diversifier les revenus non pétroliers selon le FMI.
 
«Les institutions de Brettons Woods ont échoué»
Pour martin Omgba Zing, économiste camerounais spécialiste en finances, les institutions de Bretton Woods ont échoué au Cameroun: «...lorsque on essaie plusieurs fois et que ça ne marche pas, il y a lieu de s'interroger... Comment peut-on demander à un Etat qui n'a pas de moyen, qui produit moins d'emprunter plus ? » s'interroge l'économiste. « Nous sommes dans une situation extraordinairement difficile qui va même entamer les générations futures ...moi je dis que le FMI est parfois complice de la situation comment peuvent-ils encore donner de l'argent au Cameroun sachant très bien qu'il sera détourné? Toutes les reformes qu'il demande c'est ce qu'on dénonce tous les jours ».
 
Le Cameroun avait déjà connu un plan d'austérité dans les années 1980-1990. Le pays avait souffert des mesures drastiques imposées par les institutions financières à cette époque, baisse des salaires des fonctionnaires, suppressions des subventions gouvernementales entres autres.