Sénégal: baisse de 10 % du prix de l'électricité

Grâce au mix énergétique, les Sénégalais verront leurs factures d'électricité baisser de 10 %. Une baisse qui sera effective au mois de mars.

C'est lors d'un forum économique organisé à Dagana (nord) que Mouhamadou Makhatar Cissé, directeur général de la société nationale d'électricité (SENELEC), a annoncé que la baisse du prix de l'électricité sera effective en mars prochain. Cette annonce fait suite au discours de fin d'année 2016 du président Macky Sall qui avait promis aux Sénégalais une baisse de 10%.

sn mouhamadou makhatar cisse senelec d7b22Mouhamadou Makhatar Cissé

M. Cissé a ajouté que les consommateurs constateront la baisse à la fin du premier bimestre 2017, laquelle sera mentionnée sur la facture de consommation d'électricité durant les mois de janvier et de février.

Selon le directeur général de la SENELEC, cette baisse est faisable grâce au redressement de la production de la société, qui compte 1,2 millions de clients, rendu possible grâce au mix énergétique. En 2012, la production du parc était de 573 mégawatts contre 821 mégawatts aujourd'hui (l'objectif est de 1264 mégawatts en 2019). L'insuffisance de cette puissance avait à l'époque créé une instabilité dans la distribution, causant des coupures intempestives pour les populations et les industriels. Le prix du kilowatt par heure était de 97 francs CFA contre 44 francs CFA en 2016.

Mix énergétique

En ce qui concerne les heures de coupure qui étaient de 900 heures en 2011, elles sont réduites à moins de 80 heures actuellement.
Mouhamadou Makhatar Cissé s'est enfin réjoui de la volonté politique qui impulse le mix énergétique en cours au Sénégal ; combinaison d'énergie fossiles et d'énergies renouvelables.

En effet, plusieurs projets de centrales solaires sont en cours: Santhiou Mekhe (29,5 mégawatts), Diass (15 mégawatts), Merina Dakhar (29 mégawatts), Kahone (20 mégawatts), îles du Saloum, les centrales hybrides de Kidira, Goudiry et Médina Gounass. À cela, il faut ajouter le projet solaire SCALING SOLAR de la Banque Mondiale (100 mégawatts), le parc éolien de Taiba Ndiaye (150 mégawatts dont 50 déjà disponibles); les extensions de TOBENE POWER (35 mégawatts), CONTOUR GLOBAL (30 mégawatts) et SENDOU (125 mégawatts). Cette multitude de projets a pour objectif de fournir 20% de la production de la SENELEC à travers les énergies renouvelables.