Nouvelle formule pour Jeune Afrique 58 ans après

L'hebdo s'ouvre désormais sur une nouvelle section, "Projecteurs", qui mêle informations exclusives, focus sur des personnalités et chroniques. Le site jeuneafrique.com sera également révisé

JA 11a55
 
L'hebdomadaire Jeune Afrique a lancé cette semaine une nouvelle formule, offrant aux lecteurs des changements à la fois sur la forme et sur le fond, avec une maquette modernisée et une plus grande place accordée aux enquêtes et à l'analyse. Parmi ces nouveautés, l'hebdo s'ouvre désormais sur une nouvelle section, "Projecteurs", qui mêle informations exclusives, focus sur des personnalités et chroniques. En outre, il intègre dorénavant tous les mois une grande enquête sur une problématique panafricaine ou régionale. Le magazine a aussi revu en profondeur et étoffé plusieurs de ses rubriques (économie, culture...). Le site jeuneafrique.com sera également révisé dans les semaines qui viennent.
 
Par-delà ces nouveautés, "Jeune Afrique change, mais reste fidèle à lui-même", a assuré le directeur de la publication, Marwane Ben Yahmed, dans un éditorial, assurant que l'hebdo, créé en pleine décolonisation, continuerait à lutter "inlassablement contre l'ignorance, l'immobilisme et les conservatismes de toute nature", et pour "le progrès et l'intelligence, la démocratie et l'émancipation".
 
Fondé en 1960 à Tunis, Jeune Afrique se présente comme le premier magazine panafricain francophone par sa diffusion et son audience et l'"hebdomadaire de référence" sur le continent africain. Selon l'Alliance pour les chiffres de la presse et des médias (ACPM), les ventes de l'hebdomadaire ont reculé de près de 6% à 46.119 exemplaires en moyenne entre mi-2016 et mi-2017.