La Jordanie estime que l'unité et la sécurité de l'Irak sont la clé de la stabilité régionale

Mardi, 03 octobre, 2017, la Jordanie a souligné que la stabilité et l'intégrité territoriales de l'Irak sont fondamentales pour la stabilité du Moyen-Orient. Dans un communiqué distribué à la presse, le ministre d'État jordanien pour les relations avec les médias, Mohammad Momani, a dit que la Jordanie est aux côtés de l'Irak et des Irakiens dans leur lute contre contre le terrorisme, et qu'elle considère la victoire de l'Irak sur les groupes terroristes comme une victoire pour la région et le monde entier.
 
Le ministre a mis l'accent sur les efforts déployés par la Jordanie pour réaliser la stabilité et la sécurité, et pour renforcer l'État irakien, conformément à sa constitution et à ses lois, d'une manière qui assure l'harmonie et l'égalité entre tous les segments de la société irakienne. La Jordanie a fait part de ses préoccupations concernant les conséquences du référendum sur le Kurdistan irakien, a dit M. Momani. M. Momani a demandé que tout soit fait pour éviter l'escalade de la violence, reprendre le dialogue et respecter la constitution irakienne afin de préserver l'unité de l'Irak et la solidarité entre tous ses citoyens.

Cuba condamne l'expulsion "injustifiée" de ses diplomates en poste aux Etats-Unis

Le ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Rodriguez a condamné mardi la décision "injustifiée" du gouvernement américain, qui a demandé l'expulsion de 15 diplomates cubains en poste aux Etats-Unis. Dans une conférence de presse donnée au ministère, M. Rodriguez a déclaré que les Etats-Unis avaient justifié cette décision "par le fait que Washington a réduit son personnel à La Havane, et que les autorités cubaines n'auraient pas pris les mesures nécessaires pour empêcher des attaques contre les diplomates américains". "Le ministère des Affaires étrangères proteste avec énergie, et dénonce cette décision inacceptable et infondée, ainsi que le prétexte utilisé pour la justifier, en prétendant que le gouvernement cubain n'aurait pas pris toutes les mesures nécessaires pour empêcher ces incidents présumés", a souligné le ministre.

Canada : la police arrête un homme soupçonné de terrorisme

La police canadienne a annoncé avoir arrêté un homme soupçonné d'avoir commis des "actes de terrorisme", lesquels ont blessé quatre civils et un agent de police. Samedi 30 septembre 2017, le suspect a attaqué à coups de couteau un agent de police qui contrôlait la circulation à l'entrée d'un match de football à Edmonton, au Canada. Un peu plus tard, une camionnette a percuté quatre piétons au cours d'une course-poursuite.
 
Le chef de la police d'Edmonton, Rod Knecht, a déclaré que cet homme de 30 ans aurait apparemment agi seul, mais n'exclut cependant pas que d'autres personnes aient pu participer à ces attaques. L'agent de police n'a pas été grièvement blessé. Un drapeau noir de l'Etat islamique (EI) a été saisi dans une voiture près de l'endroit où le policier a été attaqué. "En vertu des indices retrouvés sur les lieux et des agissements du suspect, il a été décidé que l'incident serait considéré comme un acte de terrorisme", a ajouté M. Knecht.

France : au moins 2 morts après une attaque au couteau à Marseille

Une attaque au couteau a eu lieu dimanche 1er octobre 2017 après-midi à la gare Saint-Charles de Marseille, et l'assaillant a été abattu après avoir tué au moins deux personnes, a annoncé le préfet cité par la presse française. Les militaires sur place ont ouvert le feu devant la gare Saint-Charles de Marseille, selon les informations rapportées par France Bleu Provence. Trois personnes ont été tuées en tout, selon le parquet antiterroriste, deux victimes de l'attaque et l'assaillant, abattu par les militaires. "Il était environ 13h45, dimanche, quand des détonations ont été entendues sur le parvis de la gare Saint-Charles à Marseille. Un agresseur a poignardé deux personnes aux cris de 'Allah akbar'. Des militaires de l'opération Sentinelle ont ouvert le feu et tué cet agresseur", rapporte FranceInfo. Le ministre français de l'Intérieur, Gérard Collomb, se rend sur les lieux de l'attaque dimanche après-midi. La police nationale des Bouches-du-Rhône précise dans son compte Twitter qu'une intervention est toujours en cours dans les environs de la gare Saint-Charles et recommande d'éviter le secteur.

Royaume-Uni : colère des hommes politiques

Le prix de la réparation de Big Ben, la tour horloge mondialement connue qui surmonte le siège du Parlement britannique, a plus que doublé, passant à près de 82 millions de dollars américains, selon la presse. Le coût de la rénovation de la Tour Elizabeth avait originellement été estimé à 39 millions de dollars, mais 16 mois plus tard, cette estimation a grimpé en flèche, provoquant la colère de certains hommes politiques de la Chambre des Communes.
 
Les autorités parlementaires ont confirmé cette nouvelle estimation, expliquant que des coûts additionnels étaient apparus lorsqu'il s'était avéré que le projet était plus complexe et plus étendu qu'on ne le pensait. Le célèbre "bong" de Big Ben s'est tu le 21 août pour permettre le début des travaux. Le carillon ne devrait plus résonner avant début 2020, en dehors de quelques rares occasions spéciales.
 
La députée travailliste Caroline Flint, membre du Comité parlementaire des comptes publics, a déclaré au journal The Gardian que le Bureau national des audits allait lancer une enquête officielle sur le projet. "Voir une facture doubler ainsi, en aussi peu de temps, montre que nous devons surveiller le chantier de plus près, semaine par semaine. C'est un début de mauvais augure", a-t-elle affirmé.

Un bateau de pêche maltais saisi au large des côtes orientales de Libye

La marine libyenne a annoncé dimanche avoir saisi un navire de pêche maltais avec sept personnes à bord au large des côtes de la ville de Derna, dans l'est du pays, selon l'Agence de presse libyenne. Le général Faraj al-Mahdawi a déclaré que le navire avait été arraisonné jeudi. Un capitaine italien et six membres d'équipage indonésiens se trouvaient à bord. "Le navire maltais a été remorqué jusqu'au port de Benghazi après avoir été découvert en train de pêcher dans les eaux territoriales libyennes, dans une zone où la pêche est interdite", a précisé M. al-Mahdawi. "Les forces armées vont s'adresser aux autorités maltaises, italiennes et indonésiennes pour discuter de la libération de l'équipage, ainsi que de la libération ou de la confiscation du bateau, conformément aux conventions et traités internationaux", a-t-il ajouté. L'armée libyenne impose un blocus naval au large des côtes de la ville orientale de Derna depuis mai 2015. "Tous les navires qui navigueraient dans cette région seront des cibles légitimes pour les forces navales et aériennes", a-t-elle averti.