Manifestation à Paris contre l'esclavage en Libye

Les manifestants ont répondu à l'appel de plusieurs associations, et notamment d'un Collectif Contre l'Esclavage et les Camps de Concentration en Libye (CECCL), créé en réaction à la diffusion d'un reportage de CNN. La chaîne américaine a diffusé cette semaine des images montrant des migrants subsahariens vendus comme esclaves en Libye.
 
La préfecture de police a dénoncé dans un communiqué le caractère ''illégal'' du rassemblement, dont les organisateurs devront, selon elle, être identifiés et poursuivis. La diffusion du reportage a également suscité une vague de réactions en Afrique. Le président en exercice de l'Union africaine (UA), le Guinéen Alpha Condé, et le gouvernement sénégalais ont fait part cette semaine de leur indignation.
 
Le président nigérien Mahamadou Issoufou et le gouvernement ivoirien, ont demandé que le sujet soit mis à l'ordre du jour du sommet Union africaine-Union européenne des 29 et 30 novembre à Abidjan

La Chine et les Philippines signent quatorze accords

La Chine et les Philippines ont signé 14 accords sur la coopération bilatérale, et les dirigeants des deux pays ont promis de renforcer la ''dynamique positive'' de leurs relations bilatérales. Après sa rencontre avec le président philippin, Rodrigo Duterte, le Premier ministre chinois, Li Keqiang, a dit aux journalistes, à Manille, que les relations sino-philippines se sont améliorées et que les deux parties espèrent ''travailler ensemble pour rattraper le temps que nous avons peut-être perdu.''

BIE: L'Argentine élue pays hôte de l'Exposition Spécialisée 2023

L'Argentine a été élue ce mercredi par les Etats membres du Bureau International des Expositions (BIE) comme pays hôte de la prochaine Exposition spécialisée en 2023 à l'issue d'un vote organisé lors de la deuxième journée de la 162e Assemblée Générale du BIE à Paris. L'Argentine a obtenu la majorité des votes au second tour de l'élection pour pouvoir organiser la prochaine Exposition spécialisée du 15 janvier 2023 au 15 avril 2023 à Buenos Aires, sur le thème "Innovation, Art et Créativité pour le Développement humain. Les industries créatives dans la convergence numérique", a annoncé le BIE, organisation intergouvernementale chargée de superviser et réglementer les Expositions internationales basée à Paris. Trois pays, dont l'Argentine, la Pologne et les Etats-Unis, étaient en lice pour organiser la prochaine Exposition Spécialisée.

Le Liban attaque Riyad pour son rôle dans la démission du Premier ministre Saad Hariri

Le président libanais Michel Aoun a critiqué mercredi le rôle joué par l'Arabie saoudite dans la démission du Premier ministre libanais Saad Hariri, affirmant que Riyad avait commis un "acte d'agression" contre le Liban. "Nous considérons que le Premier ministre Saad Hariri est en captivité et détenu en Arabie saoudite, ce qui constitue un acte d'agression contre le Liban", a déclaré M. Aoun au cours d'une rencontre avec le Conseil national de l'Audiovisuel.
 
Rien ne justifie en effet la prolongation du séjour de M. Hariri, qui se trouve en Arabie saoudite depuis maintenant douze jours, a-t-il affirmé. "Cela va à l'encontre du Traité de Vienne et des droits humains les plus fondamentaux", a ajouté M. Aoun sur le compte Twitter présidentiel. "Nous ne pouvons pas continuer à attendre et à perdre du temps, car les affaires de l'Etat n'attendent pas", a-t-il souligné.

Liban : le président Aoun juge la démission du PM Hariri "mystérieuse et suspecte"

Le président libanais Michel Aoun a estimé que les circonstances de la démission du Premier ministre Saad Hariri étaient "mystérieuses et suspectes". "Toute position ou déclaration émises par M. Hariri ne reflète pas la réalité, mais est le résultat d'une situation mystérieuse et suspecte qu'il vit dans le royaume saoudien", a-t-il indiqué dans un communiqué. Le fils de l'ancien Premier ministre assassiné Rafic Hariri avait créé la surprise en annonçant sa démission le 4 novembre dernier depuis Riyad, la capitale saoudienne. M. Aoun a demandé au royaume wahhabite de "clarifier les raisons qui empêchent" M. Hariri de rentrer à Beyrouth.

Donald Trump nomme Alex Azar au poste de ministre de la Santé

Le président américain Donald Trump a déclaré qu'il nommerait Alex Azar, un ancien dirigeant du géant pharmaceutique américain, Eli Lilly, au poste de ministre de la Santé. "Heureux de vous annoncer, je nomme Alex Azar prochain secrétaire à la Santé, il sera une star pour améliorer les soins et baisser les prix des médicaments!" a tweeté Trump. Azar, 50 ans, avait été secrétaire adjoint à la Santé dans l'administration du président George W. Bush. Jusqu'au début de cette année, il a été président de la société pharmaceutique Eli Lilly USA.