Michaëlle Jean lance sa Francophonie à Yaoundé

Pour sa première sortie officielle en tant que secrétaire générale de
l’OIF, Michaelle Jean a choisi le Cameroun. Elle a expliqué et présenté
sa vision de la l’espace francophone.

Arrivée au Cameroun Lundi, sur invitation du président Paul Biya, Michaëlle Jean aura passé quatre jours en terre camerounaise Une visite au cours de laquelle la secrétaire générale de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a été faite entre autre docteur Honoris Causa de l'Université de Yaoundé I et grand commandeur du mérite camerounais.
 
Camer M-Jean-OIF Fotor 7e03e

A l'occasion du déjeuner offert en son honneur au palais de l'Unité par Paul Biya, la sg de l'OIF s'est permise de prononcer un toast en anglais, chose remarquable et remarquée par les observateurs. « La Francophonie a pour mission de promouvoir la langue française, d'où vient-il que celle qui est censé être la représentante de l'organisation fasse un discours dans une langue qu'on dirait concurrente » s'indigne Leger Ntiga, écrivain et membre de l'Union de la presse francophone section Cameroun et écrivain.

Entre rigueur protocolaire et décontraction

Pendant son séjour, la nouvelle patronne de l'OIF qui a pris la tête de l'organisation en décembre dernier, a eu à rencontrer entre autres : les membres du Conseil Electoral du Cameroun. « Les experts d'ELECAM peuvent aujourd'hui venir en renfort dans d'autres pays pour l''observation des élections. Je suis ravie de savoir que la Francophonie a participé à la prise en charge et la formation de tous ces experts... » A-t-elle affirmé à la sortie de cette rencontre jeudi après midi.

Avant cela, elle s'est rendue au Centre de captage du Bio gaz dans une banlieue de Yaoundé. « Ce centre s'avère être une arme contre le réchauffement climatique et ceci est quelque chose d'extrêmement important en ce moment où le monde souffre de pollution ». s'est elle extasiée.

En plus de l'audience que lui a accordée le chef de l'Etat au palais de l'Unité, Michaëlle Jean a eu des échanges avec le premier ministre Philémon Yang, et les membres du gouvernement qui entretiennent une coopération suivie avec l'OIF. Elle s'est aussi fait un point d'honneur de discuter avec les jeunes, les leaders d'associations féminines et les opérateurs économiques. Devant les étudiants et le corps professoral des universités de Yaoundé I et II, la sg de la Francophonie a déclamé toutes sa vision de la francophonie des peuples qu'elle veut aujourd'hui celle d'accompagnement des Etats dans leur développement et l'amélioration des conditions de vie des populations. C'était après avoir reçu ses attribues de docteur honoris. Une déclaration faites cette fois encore, en français et en anglais.

Michaelle Jean n'a pas hésité à rompre avec la rigueur protocolaire pour esquisser quelques pas de danse au rythme des musiques africaines distillées à cette occasion. Ambiance similaire à l'IRIC, l'institut des relations internationales ou elle a échangé avec les diplomates accrédités à Yaoundé et les étudiants de cette institution.

La coopération

L'Organisation internationale de la francophonie (OIF) réaffirme sa solidarité au Cameroun dans la lutte contre Boko Haram. Mais au-delà du soutien du Cameroun à l'effort de guerre, la coopération a été revisitée dans des domaines variés: politique, économie, développement social et solidarité; développement durable, éducation et formation; culture et sport. « La coopération et les liens entre la République du Cameroun et l'Organisation internationale de la francophonie sont riches et fructueux. C'est notamment pour cela que je tenais à me rendre au Cameroun pour mon deuxième déplacement en Afrique, depuis ma prise de fonction», a précisé la secrétaire générale lors de la Conférence de presse avant son départ.

Elle a ajouté qu'avec l'économie la plus diversifiée parmi les pays d'Afrique centrale, le Cameroun peut jouer un rôle important dans la mise en œuvre de la nouvelle stratégie économique pour la francophonie.