Procès d’Hissène Habré : les juges installés à Dakar

Les juges devant juger l’ancien président tchadien, ont été installés Jeudi, par le ministre sénégalais de la Justice, Me Sidiki Kaba, au cours d’une cérémonie solennelle au tribunal de Dakar

« Nous venons d'installer les juges en charge de ce procès. Nous pouvons dire que le procès lui-même va démarrer au courant de juin prochain pour donner un délai raisonnable aux juges afin qu'ils puissent bien s'imprégner du dossier », a dit M. Kaba.
 
Sénégal Juge-Habré Fotor 770c8

La cérémonie d'installation s'est tenue à la grande salle d'audience du Palais de justice de Dakar. Le ministre tchadien de la Justice et des Droits humains, le représentant de l'Union africaine (UA), et d'autres autorités judiciaires sénégalaises ont assisté à la cérémonie.

Le président des Chambres africaines extraordinaires Gberdao Gustave Kam, sera assisté par deux assesseurs sénégalais à savoir Amady Diouf et Moustapha Ba tandis que le juge suppléant est Papa Ousmane Diallo.

Le parquet général est dirigé par le procureur général Mbacké Fall. Il sera assisté par des adjoints sénégalais que sont Youssapha Diallo, Anta Ndiaye Diop et Moustapha Ka. Le greffe sera assuré par Madame Cissé.

Le 13 février 2015, la Chambre africaine extraordinaire d'instruction, dans le cadre de la procédure suivie contre Hissein Habré et autres, a rendu une ordonnance de non-lieu partiel, de mise en accusation et de renvoi.

Cet acte « renvoie l'inculpé, Hissein Habré, devant la Chambre africaine extraordinaire d'assises pour y être jugé pour crime contre l'humanité, crimes de guerre et crime de torture », a avait-on expliqué.

Des sources judiciaires indiquent que dans la perspective de ce procès attendu de longue date, environ 522 personnes ont été auditionnées au Tchad en qualité de parties civiles et 28 autres en qualité de témoins.

Aujourd'hui âgé de 73 ans, Hissène Habré s'est réfugié au Sénégal en 1990 depuis son départ du pouvoir suite à un coup d'Etat dirigé par Idriss Déby.

Il est reproché à l'ancien président tchadien des crimes de guerre, crimes contre l'humanité et crimes de tortures sur des milliers d'assassinats, il est arrêté, inculpé et placé sous mandat de dépôt depuis 2013, à Dakar.