RDC : des manifestations populaires pour exiger l’élection cette année 2017

On signale des blessés et des dizaines de personnes interpellées lors des multiples heurts dans les villes de Goma, Bukavu, Beni, Butembo, Kindu, Mbandaka et Kinshasa la capitale.

Plusieurs dizaines d'interpellations par la police et autres services de sécurité ont été rapportées dans certaines villes de la République démocratique du Congo à la suite des manifestations populaires ce lundi 31 juillet 2017. L'on signale également quelques blessés résultant des heurts entre la police et les manifestants. En effet, initiés par le mouvement citoyen « Lutte pour le changement Lucha », des cortèges se sont ébranlés dans plusieurs villes du pays dont la capitale Kinshasa pour réclamer la tenue les élections en cette année 2017, tout en dénonçant le maintien du président Joseph kabila au pouvoir. Ces manifestations ont connu l'adhésion des nombreuses forces vives et la société civile ainsi que des partis politiques de l'opposition. Les forces de l'ordre et de sécurité ont été déployées dans les rues pour barrer la voie aux manifestants qui voulaient déposer leurs mémorandums dans les différentes installations de la Ceni.
 
RDC Manif Fotor e0a37

Dégâts matériels et interpellations

Alors aucun bilan officiel n'a été publié sur les manifestations, des informations recueillies auprès des différentes organisations impliquées font état de plusieurs dizaines d'interpellations. Dans la capitale Kinshasa, « Le mouvement citoyen Lucha » avance un bilan de plusieurs dizaines de manifestants interpellés ainsi que sept journalistes qui couvraient ces activités. A Goma, Bukavu et Butembo, par ailleurs, certaines sources au sein de ce mouvement citoyen affirment que plus de 60 manifestants ont été interpellés par la police. Des medias locaux dénoncent également l'interpellation de quatre journalistes dont deux à Goma et deux autres à Bukavu. Contactés, les responsables de la police nationale congolaise n'ont livré aucun commentaire.

Les medias inquiets

L'Association des médias en ligne de la RDC a vivement condamné l'interpellation des 7 journalistes à Kinshasa par les services de l'ordre. Le MILRDC explique que ces sept journalistes ont été brièvement interpellés sur le Boulevard Triomphal par la Police Nationale Congolaise alors qu'ils ne faisaient qu'exercer leur métier. L'organisation précise que ces derniers ont été conduits dans l'enceinte de l'Ecole Sévigné où ils ont été intimidés. Le MILRDC se dit inquiet du fait que ces journalistes aient été interpellés sans avoir commis de délit pendant la couverture de cette manifestation et dénonce une atteinte à la liberté de la presse. Selon des sources sûres, le nombre de journalistes interpellés ce lundi 31 juillet 2017 dans trois villes de la RDC serait de 11.