Antonio Guterres : se mobiliser en faveur de la RCA

Le secrétaire général de l'ONU Antonio GUTERRES en mission de 4 jours en Centrafrique a échangé avec le président Faustin Archange TOUADERA sur la crise

A la rencontre des déplacés de Bangassou
L'objectif de cette mission était de permettre au secrétaire générale de l'ONU Antonio GUTERRES de toucher du doigt la crise sécuritaire en Centrafrique. A son arrivée, il a eu un tête à tête avec le président Faustin Archange TOUADERA sur la situation sécuritaire du pays. Monsieur GUTERES a réitéré son appel aux partenaires internationaux de soutenir effectivement la République Centrafricaine pour le redéploiement des FACA aux côtés des casques bleus en vue de la stabilisation du pays. Selon lui : « la crise en RCA, n'est pas confessionnelle ».

ONU RCA eb37f


Antonio GUTERRES à Bangassou dans le MBOMOU

La Visite du secrétaire général de l'ONU à Bangassou mercredi a été très significative. La localité est toujours en proie à l'insécurité. Le chef de l'ONU a rencontré les personnes déplacées de la communauté musulmane et non musulmane. Sur le site des déplacés du Petit séminaire, la situation humanitaire est catastrophique. Pour Dana Fatimé Mahamat, porte-parole des déplacés, la MINUSCA doit procéder au désarmement des groupes armés pour garantir la sécurité dans la région.
 
Dans son mot de circonstance, le patron de l'ONU a réitéré son soutien à toute la population. Il a indiqué que tout sera fait pour ramener la paix et la sécurité dans la région afin de permettre à chacun de vaquer librement à ses occupations. Bien avant ces rencontres avec la population civile, Monsieur GUTERRES a déposé une gerbe de fleurs symbolique au Quartier Général de la Minusca à la mémoire des 6 soldats tombés sous les balles des groupes armés actifs dans la zone.

Antonio GUTERRES, favorable au désarmement des ex combattants en Centrafrique
Pour le SG des Nations Unies, le processus du Désarment Démobilisation et Réinsertion des ex combattants est indispensable pour un retour à l'anormale dans le pays. Il a indiqué que l'ONU est en Centrafrique pour accompagne le retour de la paix mais les centrafricains doivent eux même favoriser ce processus. Au cours de sa rencontre avec la classe politique et la société civile, Monsieur GUTERRES a demandé l'implication de tous pour une sortie de crise.