Le commandant Toumba Diakité extradé à Conakry

Le commandant Aboubacar Sidiki Diakité, alias ‘’Toumba’’ a été extradé a Conakry dimanche 12. Il s'agit un tournant pour le dossier des massacres du 28 septembre 2009.

Le commandant Aboubacar Sidiki Diakité, alias ''Toumba'', ancien aide de camp du capitaine Moussa Dadis Camara, chef de la junte militaire du CNDD (conseil national pour la démocratie et le développement qui avait pris le pouvoir après la mort du général Lansana Conté en 2008 Ndlr) vient d'être extradé à Conakry ce dimanche nuit. L'ancien homme fort de la transition guinéenne a été arrêté à Dakar en décembre dernier.

gn toumba diakite extrade 68d62Toumba Diakité

Inculpé des crimes du 28 septembre 2009, Toumba Diakité est également l'auteur du tir qui avait failli emporter l'ancien putschiste, Moussa Dadis Camara, qui avait été évacué d'urgence au Maroc et perdu le pouvoir au profit du général Sékouba Konaté. Toumba Diakité avait échappé alors à la furie des proches de Dadis Camara, en se réfugiant à Dakar, la capitale sénégalaise.

A sa descente d'avion, il a été escorté vers le centre-ville de Kaloum, par plusieurs pick-ups de gendarmes et militaires avec des agents lourdement armés.

Phase cruciale

L'extradition de Toumba Diakité constitue un tournant décisif pour le dossier des massacres du 28 septembre 2009 au stade du même nom, où plus de 150 Guinéens ont été tués sans compter les disparitions, les viols et les dégâts matériels.

Il est inculpé comme le capitaine Dadis Camara, le lieutenant-colonel Claude Pivi, le colonel Cherif Aïdara, le colonel Thiegboro Camara et bien d'autres dans ce dossier du 28 septembre qui a fait tache d'huile dans le livre d'histoire de la Guinée.

Avec son extradition, il ne reste plus qu'à ramener le capitaine Moussa Dadis Camara, le général Sékouba Konaté et tous les autres anciens responsables de la junte pour rendre justice aux innombrables victimes.

Nous venons de franchir une grande étape dans le dossier, affirme Asmaou Diallo, présidente de l'association des victimes du 28 septembre 2009. « Nous sommes très contents de cette extradition qui va désormais faire bouger les choses pour que la justice tant réclamée soit faite, » souhaite-t-elle.

En tout cas, l'inculpation et l'extradition de Toumba Diakité pourraient faire bouger l'enquête pour préparer le procès qui selon le ministre de la Justice aura lieu cette année.