Vers une inhumation d'Etienne Tshisekedi à Bruxelles ?

Suite à différents blocages à Kinshasa, l’option d’enterrer provisoirement Etienne Tshisekedi à Bruxelles fait son chemin. C’est l’UDPS/Benelux qui a donné le ton.

Aussitôt, le jeune frère d'Etienne Tshisekedi, Mgr Gérard Mulumba, a déclaré que si cela devrait arriver, ce serait de la faute des autorités de la RDC qui ont refusé d'accéder à la demande de la famille biologique et politique de l'illustre disparu sur le lieu de l'inhumation.

rdc obseq etienne tshisekedi a bruxelles 6ebbeLe cercueil d'Etienne Tshisekedi à Bruxelles, le 5 février 2017.

Quand la ville de Kinshasa et le gouvernement congolais octroient un carré spécial au cimetière de la Gombe, les Tshisekedistes exigent d'ériger le mausolée à Limete, au siège de l'UDPS.

Depuis, il n'y a pas eu d'avancée. Face au blocage, l'inhumation d'Etienne Tshisekedi à Bruxelles paraît comme la seule hypothèse plausible. Mais, à Kinshasa, les ''combattants'' de l'UDPS ne l'entendent pas de cette oreille. Ils ont, d'ailleurs, débuté des travaux de construction du mausolée à leur siège de Limete.

Pour prétendre trouver un compromis entre les deux parties, il faudrait que le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, qui rentre en ce début de semaine après un séjour à l'étranger, fasse un pas dans le sens voulu par l'UDPS et la famille biologique de Tshisekedi. Une hypothèse difficile à envisager dans la mesure où, le pouvoir a, à plusieurs reprises, rejeté tous les lieux choisis par la famille.

Profanation 

Les raisons, pour justifier le refus du gouvernement, n'ont pas manqué. Ce dernier a évoqué une loi datant de l'époque léopoldienne qui interdit l'enterrement d'un mort dans des lieux d'habitation. Des risques de profanation ont été aussi soulevés. Par ailleurs, il y a des signes qui ne trompent pas sur la fermeté du gouvernement. Son communiqué a été sans équivoque en suspendant, à la demande de la famille, les travaux de construction du pavé à l'entrée du cimetière de la Gombe.

Comme pour dire que c'est à la famille de faire des concessions. En d'autres termes, le gouvernement a déjà effectué beaucoup de dépenses.

Si, dans les heures qui suivent, le corps de Tshisekedi était enterré à Bruxelles, il allongerait ainsi la liste des dirigeants congolais inhumés à l'étranger. Le corps de Mobutu, président du Zaïre pendant des décennies, est toujours au Maroc.

La dépouille de Moïse Tshombe, premier ministre du Congo entre 1964 et 1965, traîne depuis des décennies en Algérie. Premier ministre en 1960, Patrice Lumumba, lui, n'a pas de tombe.