Abidjan toujours au ralenti, malgré l'annonce d'un accord

Le gouvernement ivoirien a annoncé qu’il a pu obtenir un accord avec les mutins après un lundi très tendu sur l’ensemble du territoire national.

Dans un communiqué laconique lu lundi en fin de journée, le ministre ivoirien, Alain Richard Donwahi, a annoncé un accord qui a été scellé entre les mutins et le gouvernement sans toutefois donner le contenu. « Nous avons trouvé un accord », s'est simplement contenté de dire le ministre en charge de la Défense qui a aussitôt invité ses hommes à retourner dans les casernes et à se consacrer à leur mission régalienne.

rci min alain donwahi 0034a

Alain Richard Donwahi

Bien que cet accord soit considéré comme ''secret défense'', certains mutins n'ont pas pu se contenir. Ils ont laissé éclater leur joie. « Nous avons accepté de sacrifier 2 millions FCFA des 7 millions FCFA restant à nous devoir. D'ici, jeudi ou au plus grand tard vendredi 19 mai, 3 millions FCFA sur les 5 millions FCFA restant nous seront payés. Le reste un peu plus tard, » nous a confié une source proche des mutins joint à Bouaké.

Avec ce nouvel accord, c'est environ 17 milliards F CFA que le gouvernement ivoirien peut désormais économiser, mais qu'en contre-partie devrait s'atteler à trouver au plus vite 26 milliards FCFA en moins de 72 heures pour répondre au versement de cette seconde phase portant sur 3 millions FCFA.

Echéance

En dépit de ces arrangements, il pèse une atmosphère lourde sur Abidjan, la capitale économique du pays qui reprend vie timidement. Malgré la levée des barrages aux différents corridors détenus par les mutins, commerces, établissements financiers, écoles et bon nombres de services administratifs sont quasiment restés fermés ce mardi nonobstant l'assurance du gouvernement à garantir la sécurité des personnes et des biens.

Ces deux jours de blocus auront fait perdre plusieurs milliards FCFA aux commerçants, selon le président de la Fédération Nationale de Commerçants de Côte d'Ivoire (FENACCI), Soumahoro Farick, s'exprimant ce mardi sur la Radio des Nations-Unies, baptisée désormais ''la radio de la paix''.

En janvier 2017, 8400 mutins ont réclamé et obtenu du gouvernement 12 millions de francs CFA de primes chacun. 5 millions FCFA de cette prime qualifiée de ''Prime ECOMOG'' avait été versés dans le même mois de janvier et promesse du reliquat des 7 millions FCFA, selon le même accord, devait être perçu sur une échéance de 7 mois à compter de la fin du mois de mai.