Crise centrafricaine : retrait des troupes ougandaises

Les 2500 hommes s'étaient engagés à pourchasser les rebelles de la LRA qui sévissaient dans cette région d'Afrique centrale et de l'Est.

L'armée ougandaise a terminé mercredi 09 août 2017, le retrait de ses 2.500 soldats engagés dans la traque des rebelles ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) en République centrafricaine (CAR). A ce sujet, le lieutenant-colonel Deo Akiiki, porte-parole adjoint de la Force de défense du peuple ougandais, a déclaré à la presse que le dernier contingent des troupes ougandaises sous le commandant du brigadier Richard Otto, est rentré à Kampala la capitale. « Nous avons terminé notre retrait de la RCA. Le dernier groupe et notre équipement en RCA sont rentrés dans le pays en toute sécurité », a déclaré M. Akiiki.

 
Dans la partie adverse, « la LRA a été affaiblie. Nous ne nous attendons pas à ce qu'ils se réorganisent et se reconstruisent. Nous avons également quitté les forces de la RCA et les troupes MINUSCA (Mission multidimensionnelle de stabilisation des Nations Unies en République centrafricaine). Ils pourront traiter toute nouvelle menace de la LRA », a affirmé le lieutenant-colonel Deo Akiiki. L'armée ougandaise a commencé en avril 2017, le retrait de ses 2.500 soldats du Groupe de travail régional de l'Union africaine, qui pourchassent le dirigeant rebelle fugitif, Joseph Kony, recherché par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre.
 
Les troupes ougandaises et leurs conseillers militaires américains ont mis fin à leur traque de six ans derrière les rebelles ougandais dans les jungles de la RCA et le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), affirmant avoir accompli la mission de neutralisation de la LRA. Des experts en matière de sécurité estiment pourtant qu'après le retrait des soldats ougandais, les militants de la LRA pourraient se regrouper et se réorganiser pour mener de nouveau des attaques et des enlèvements de civils. La LRA, un groupe rebelle ougandais chassé du pays en 2006, s'est enfui vers le Soudan du Sud voisin, puis en RDC et en RCA.