Migrants : 1444 Sénégalais régularisés par la Turquie

444 Sénégalais en situation irrégulière, en Turquie, vont être régularisés, selon le ministre turc de l'Intérieur, Suleymane Soylu.

Requête du président Macky Sall
Selon un communiqué rendu public, la décision de régulariséer des ressortissants sénégalais a été prise suite à la rencontre qui a eu lieu le 26 octobre dernier entre l'ambassadeur du Sénégal à Ankara, Moustapha Mbacké et le ministre de l'Intérieur turc. Rencontre durant laquelle les deux hommes ont loué "l'excellence et l'exemplarité des relations bilatérales qui se sont traduites par des avancées concrètes à travers la réalisation de grands projets mutuellement bénéfiques pour les deux pays". Ainsi, la Turquie a "voulu accéder à la requête du président de la République sénégalaise Macky Sall concernant la régularisation de la situation administrative de 1444 Sénégalais qui vivent en Turquie", annonce Suleymane Soylu. Ce dernier a indiqué que les intéressés pourront s'enregistrer sur la plateforme électronique (e-ikamet.goc.gov.tr) des services de l'émigration de la Turquie pour obtenir leur carte de séjour.
 
Ankara ec9dd
 
Renforcement des relations
Depuis quelques temps, le Sénégal et la Turquie ont entrepris de solidifier encore plus, si besoin en était, leurs relations bilatérales. L'économie, la diplomatie et le renseignement sont particulièrement visés... Entre le Sénégal et la Turquie, les échanges commerciaux sont dynamiques mais le volume est encore loin d'atteindre sa vitesse de croisière.
 
 
En 2015, les exportations sénégalaises vers la Turquie, composées principalement des produits halieutiques, de fruits et de légumes se chiffraient à quatre millions de dollars alors que la Turquie exporte vers le Sénégal du fer, de la fonte, de l'acier et du textile. Ankara est un partenaire stratégique pour Dakar puisqu'elle est un des bailleurs majeurs du Plan Sénégal émergent (PSE) qui a pour horizon, l'année 2035. La Turquie est présente dans le consortium attributaire de la gestion du nouvel aéroport international Blaise Diagne qui va s'ouvrir au ciel en décembre 2017. Le président Erdogan sera d'ailleurs présent à Dakar pour l'inauguration. Les deux pays sont également alliés sur le plan diplomatique. Recep Tayyip Erdogan compte sur le Sénégal, notamment dans sa traque contre la confrérie Gülen qui s'est vue retirer le droit de présence au Sénégal ainsi que la gestion des établissements scolaires nommés "Yavuz Selim"...
 
L'affaire, devenue un véritable feuilleton, a pris un tour décisif le 2 octobre dernier, lors du blocage de l'entrée des établissements par les forces de l'ordre. Quelque 3 000 élèves ont alors dû rebrousser chemin, sous prétexte de l'application d'un arrêté du ministère de l'Intérieur sénégalais du 11 septembre, qui imposait "la fermeture des écoles portant l'appellation Yavuz Selim".
 
Les bonnes relations avec Ankara incitent le gouvernement sénégalais à transférer la gouvernance des écoles Yavuz Selim à la fondation turque Maarif, spécialement créée par une loi en juin 2016 pour reprendre le contrôle des établissements de la galaxie Gülen.
 
Une rencontre a d'ailleurs eu lieu le 24 octobre entre le président Macky Sall et des membres de la fondation. L'État sénégalais a déclaré qu'il s'agit d'une décision du président, "élu pour protéger les intérêts de notre diplomatie". En l'occurrence, les multiples contrats passés ces dernières années entre le Sénégal et la Turquie, notamment celui de la construction de l'aéroport international Blaise-Diagne ou encore du futur marché international de Diamniadio...