Mali : un fonds fiduciaire pour le G5-Sahel

Sa création est l'une des principales décisions issues de la réunion ministérielle conjointe du G5 Sahel qui a aussi vu l'adoption du règlement intérieur

Le ministre malien des Affaires étrangères et président de la conférence des ministres du G5 Sahel, Tiéman Hubert Coulibaly, a fait l'annonce de la création de ce fonds à la fin des travaux, car « créer un fonds fiduciaire vise à recevoir les ressources nécessaires à l'opérationnalisation rapide de la force conjointe du G5 Sahel », a déclaré à la presse le ministre malien. « Nous avons décidé que la gouvernance de ce fonds et son fonctionnement vont s'articuler autour d'un comité de soutien et un comité de contrôle que nous avons souhaité ouvrir aux partenaires bilatéraux et multilatéraux qui ont décidé d'accompagner l'opérationnalisation de la force », a-t-il précisé.
 
Le règlement intérieur de la force conjointe du G5 Sahel a également été adoptée sans difficulté lors de cette rencontre, a dit M. Coulibaly sans donner plus de détails. La réunion a aussi indiqué que la force conjointe du G5 Sahel qui devrait compter à terme 5000 hommes devrait atteindre « sa pleine capacité en mars ». « Il y a des annonces de contributions jusqu'à hauteur de 294 millions de dollars pour que les opérations puissent être menées » a encore dit le ministre malien.
 
Le budget de la force lui est estimées à 423 millions d'euros, indique-t-on. La force G5 Sahel, une initiative des 5 pays sahéliens, à savoir le Burkina, la Mauritanie, le Mali, le Niger et le Tchad, est dédiée à la lutte contre le terrorisme dans la région.