Tunisie : affaire des stents périmés

La pose de stents périmés dans une clinique fait scandale. La cupidité des praticiens et la négligence du ministère de la Santé sont mis en cause. Les patients n'étaient pas informés.

Un cardiologue de libre pratique exerçant dans une clinique de la capitale Tunis a implanté à ses patients, nécessitant une angioplastie, des stents périmés. C'est le parti de l'Union Populaire Républicaine qui a eu vent de cette affaire et l'a dénoncée via un communiqué. Le syndicat de base du ministère tunisien de la Santé a également réagi, en s'adressant à l'instance nationale de lutte contre la corruption pour exprimer son étonnement pour la non dénonciation de telles pratiques et non information des malades des risques de santé.

stents 6ec31

 

Une affaire gravissime...

L'affaire remonte au mois janvier dernier, une dizaine de patients se sont vus poser des stents dont la date de validité avait expiré en décembre 2015. Une équipe d'inspection médicale a ouvert une enquête en mai dernier après avoir reçu de nombreuses plaintes de la part de la CNAM ( la Caisse tunisienne d'Assurances maladies ) et de patients. L'inspection médicale du ministère de la Santé a conclu à l'implication d'un médecin qui met la vie des malades en danger. Par ailleurs, une équipe médicale s'est chargée de l'inspection de la clinique. Elle a confirmé l'existence de plusieurs dépassements de date dans la salle de cathétérisme concernée. Il a donc été décidé la fermeture de l'établissement d'une manière préventive en attendant la fin de l'enquête.


Des rebondissements ...
Autre rebondissement dans l'affaire: la justice n'a pas encore été officiellement saisie, en dépit du scandale. L'Instance nationale de lutte contre la corruption vient de mener sa propre enquête. Ele a saisi ce mercredi le procureur de la République pour découvrir que ce dernier n'a pas été officiellement informé. L'instance évoque également l'implication de plusieurs cliniques privées, au moins six sur le Grand Tunis, ainsi que l'implication de plusieurs médecins et de plusieurs sociétés de distribution.