Tunisie: attention à la viande avariée

Un scandale de viande avariée secoue le pays. Des sociétés en auraient distribué avec la complicité de certains responsables.

Une société de distribution de viande ravitaillait les lycées et les casernes en viande avariée. Saisie d'importantes quantités de viandes d'ânes dans plusieurs locaux de la capitale, une viande infectée par les verts et les rats saisie également dans le grand Tunis, pis encore une viande de chat servie dans un quartier huppé. De nouveau le scandale de la viande avariée secoue le pays.

tn viande rouge 0c634


Déjà le 9 août dernier, Chawki Tabib, président de l'INLCC, l'instance nationale de lutte contre la corruption, avait annoncé sur une radio privée qu'une société connue dans la région du Sahel, spécialisée dans la distribution de la viande aux collectivités, avait été épinglée en train d'approvisionner, en viande de bétail malade, des casernes militaires et des restaurants universitaires et cantines scolaires. M. Tabib a affirmé que ce trafic se faisait avec la complicité des services du contrôle vétérinaire aux abattoirs.

Le scandale touche un réseau qui opère dans plusieurs gouvernorats et abattoirs municipaux. Il concerne également des marchands, spéculateurs et responsables auprès des abattoirs, des sociétés et des services publics. Quelques mois auparavant (mai 2017), l'Instance Nationale de la Lutte contre la corruption avait découvert que des sociétés distribuaient de la viande avariée qui devait être détruite dans une décharge de la capitale. Il s'est avéré ensuite que le dossier était plus compliqué et plus dangereux que prévu.

Chawarma de chat ou chat warma  ?

Le 22 septembre, on annonce la saisie de 600 kg de viande infectée par les verts et les rats impropre à la consommation dans des locaux anarchiques lors d'une campagne de contrôle. Une décision de fermeture des locaux est émise. Le délégué de la région de Mnihla ( capitale tunis) se dit sous le choc ! Par ailleurs, l'affaire des « chats warma » a crée un véritable tollé sur les réseaux sociaux, selon un article paru le mercredi 13 septembre dans un quotidien de la place , un restaurant spécialisé dans les cuisines turque et syro-libanaise, situé