Tunisie: des mesures face aux agressions dans les hôpitaux !

Le ministère de Santé prendra des mesures afin de protéger les hôpitaux et mettre un terme aux agressions contre les soignants

Le ministère de la Santé décide d'une batterie de mesures pour sécuriser les établissements de santé publique contre les agressions successives perpétrées à l'encontre des cadres et agents de la santé. Entre samedi et dimanche 1er octobre 2017, deux hôpitaux ont fait l'objet de violences de la part de certains usagers. Les deux agressions ont semé la panique dans les deux hôpitaux aussi bien parmi les médecins et les infirmiers, que parmi les patients.

Hosto Tunis d4039

Selon le rapport des unités sécuritaires, un individu, poignardé au ventre lors d'une rixe, s'est présenté aux urgences de l'hôpital universitaire de Sahloul de Sousse (dans la région du Sahel) , aux environs de 4 h du matin. Il a demandé à être secouru. Admis pour y recevoir les soins nécessaires, le blessé a été rejoint par son frère et un ami qui ont commencé à saccager le matériel médical sous prétexte que le blessé n'a pas été rapidement pris en charge. Même le personnel médical et paramédical qui est intervenu pour secourir le blessé a été agressé.

Même scénario, samedi soir, à l'hôpital local de Bouhajla dans le gouvernorat de Kairouan (centre du pays). Suite à une bagarre au cours d'un mariage, des personnes blessées y ont été admises. Les membres des familles concernées ont continué la bagarre dans l'enceinte de l'hôpital. Les infirmiers ont préféré quitter les lieux avant même l'intervention des unités sécuritaires.

Comment protéger les cadres médicaux ?
Suite à la recrudescence des agressions dans les hôpitaux, dont ceux de Kairouan et Sousse, des mesures urgentes ont été prises. Le ministre de la Santé, Slim Chaker a appelé les ministères de l'Intérieur et de la Défense à faire face aux agressions qui visent les cadres médicaux aux hôpitaux et à promulguer une loi protégeant les cadres et agents de la santé publique dans l'exercice de leurs fonctions. Il a appelé également au renforcement de la présence sécuritaire dans les hôpitaux et le réaménagement des urgences, l'aménagement d'espaces d'échanges d'informations avec les malades et leurs accompagnateurs pour préserver le secret médical ainsi que la consolidation des ressources humaines au niveau des urgences, outre l'accélération de la mise en œuvre du programme de mise à niveau et de modernisation des services des urgences.