Monde : vers l'éradication du ver de Guinée

Seulement 30 cas ont été reportés l'an dernier dans des zones isolées de l'Ethiopie et du Tchad.

Le Centre Carter, aux Etats-Unis est optimiste quant à l'éradication très prochaine du ver de Guinée, cette maladie typique de l'Afrique et de l'Asie. Dans un nouveau rapport publié récemment, le centre indique que seulement 30 cas ont été reportés l'an dernier dans des zones isolées de l'Ethiopie et du Tchad. Le Mali, à l'inverse, n'a enregistré aucun cas depuis vingt-cinq mois, tandis que le Soudan du Sud, pays déchiré par la guerre, est exempt de la maladie depuis quelque 13 mois. "Une réalisation majeure", se félicite le Centre Carter.
 
Dracunculose 0af36
 
Il y a trois décennies en arrière, la maladie touchait pourtant plus de trois millions de personnes dans 21 pays d'Afrique et d'Asie. Selon une description de l'Organisation mondiale de la santé, le ver de Guinée est un ver filiforme qui peut atteindre 1 mètre de long et qui s'ingère dans la peau d'une personne. Il est exclusivement transmis par l'ingestion d'eau contaminée par des puces d'eau parasitées, notamment dans les zones rurales déshéritées et isolées.
 
La dracunculose, la maladie qui en résulte environ un an après l'infestation du ver, peut créer la paralysie pendant des mois, accompagnée de violentes douleurs, généralement dans la jambe où se localise le ver. "C'est plus douloureux que l'accouchement", confiait Rejina Bodi, une Sud-Soudanaise, à l'Associated Press l'année dernière. "L'accouchement se termine mais cette douleur persiste", a-t-elle ajouté.
 
Contrairement à d'autres maladies, le ver de Guinée ne nécessite ni vaccin, ni traitement médicamenteux. Pour le prévenir, les acteurs de la santé préconisent un accès plus large à des sources d'eau de boisson salubres pour éviter l'infection ; et la promotion de l'éducation sanitaire et du changement de comportement. Mais une fois la personne infectée par le ver, le traitement consistera au nettoyage et au bandage réguliers des lésions cutanées jusqu'à ce que le ver ait été totalement expulsé de l'organisme