Ebola : des députés et journalistes guinéens refoulés du Cameroun

Le monde en alerte contre le virus Ebola, et l’Afrique prend des mesures restrictives. Une délégation guinéenne en a fait les frais au Cameroun.

Partie assister aux 4ème universités d'été sur la gouvernance des industries extractives au Cameroun, une délégation parlementaire guinéenne et des journalistes a été bloquée, dimanche par les autorités camerounaises, à cause ''d'Ebola'', apprend-on d'une source parlementaire.

députées refoulées gn 5685fGiraldine Lamah (g) et Aïssata Daffé (d)

Elle devait participer à une formation organisée par le Centre d'Excellence pour la Gouvernance des Industries Extractives en Afrique Francophone (CEGIEAF), abritée par l'Université Catholique d'Afrique Centrale (UCAC), avec le soutien de Revenue Watch Institute (RWI) et du ministère français des Affaires étrangères.

Les travaux débutent ce lundi 18 et jusqu'au 30 août. ''Les candidats guinéens n'ont pas pu débarquer. L'université a refusé leur accès à cause du virus Ebola'', rapporte notre source.

La délégation était composée de : Hadja Aïsasta Daffé députée de l'UFR, (parti de l'opposition, NDLR) Souleymane Bah Fisher (député de la mouvance présidentielle guinéenne), Abdallah Baldé, journaliste parlementaire, et Géraldine Lamah, fonctionnaire au département des Mines et de la Géologie....

Le contrat d'Aboubacar Akoumba Diallo, en tant que formateur, a été résilié par les organisateurs de la formation. Joint au téléphone, le confrère déclare à afriqueactualite.com qu'il lui a été signifié hier dimanche ''de ne pas prendre son vol''.

Pour les parlementaires qui sont partis depuis samedi, le mystère demeure sur leur destination après le refoulement.

Selon nos informations, le gouvernement camerounais a décidé, le 14 août dernier, de suspendre temporairement tous les vols en direction des pays touchés par la fièvre Ebola ainsi que tous les déplacements maritimes et terrestres y afférant.

Même son de cloche à Nairobi. Samedi dernier, le Kenya aussi a annoncé l'interdiction d'entrée sur son territoire, à compter de mercredi, aux voyageurs venant de la Guinée, du Liberia et de Sierra Leone. Ces trois pays sont les principaux foyers de l'épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola.

Dans la foulée, la compagnie nationale Kenya Airways a annoncé la suspension de ses vols à destination de ces pays à compter de la même date.