Togo : la grève annoncée à LCF cède la place aux discussions

Au lieu d'une grève de 48h prévue à la LCF, le personnel et la direction discutent sur l'amélioration des conditions de travail. Une façon de ne pas rompre le dialogue.

Absence de salaires, pas de déclaration pour la sécurité sociale, carences en formation des journalistes, coût élevé des intrants dans la production, exiguïté du marché de la publicité, qualité approximative des productions, presse à la solde des politiques et d'intérêts étrangers, réseau de distribution mal organisé pour la presse écrite, cadre juridique quelque peu dépassé avec l'avènement des nouveaux médias électroniques. Voilà les tristes réalités de la presse togolaise. Et le personnel du Groupe de presse "Sud Média" n'attend plus rester indifférent à certains maux comme: la question de salaires, de déclaration pour la sécurité sociale etc. Le personnel du "Sud Média" avait déposé un préavis de grève de 48 H à compter de 22 septembre 2014. Mais, comme prévu, la grève cède la place à une discussion avec des émissaires du responsable.

LCF 26978Des salariés devant le siège du groupe Média Sud

Les discussions qui ont démarrées tôt ce lundi, se déroulent en présence des Inspecteurs du Travail, de l'avocat Me Raphaël Kpandé-Adzaré avocat au représentant du Groupe, Pascal Bodjona, président du groupe "Sud Média" qui gère la radio City Fm et la télévision LCF. Il fut également le ministre de l'administration territoriale, des collectivités locales. Impliqué dans une affaire d'escroquerie internationale, il est actuellement détenu à la prison civile de Tsévié, environ 30 Km de Lomé.

Les salariés dénoncent leurs conditions de vie et de travail pénibles.

L'entame de la grève fait suite à une lettre de préavis de grève déposée par le personnel auprès de la direction.

Selon les explications d'un des portes paroles du personnel gréviste, sous couvert d'anonymat, le spectre de la grève plane. 

"Hier, les émissaires qui tentaient nous rencontrer, nous ont finalement ramené un mandat en sous seing privé avec une copie de la carte d'identité de M.Bodjona et son avocat à eu à nous appeler. Et ce matin, nous essayons de donner une chance aux discussions", a expliqué l'un des journalistes porte-parole des grévistes qui n'a pas voulu révélé son nom.

« Vous pouvez comprendre que, il y a des gens qui travaillent à City fm mais qui dorment dans le service parce que, ils n'ont pas de moyens pour rentrer à la maison ? », confie un autre journaliste.

Dans ses revendications, le personnel exige une sécurité sociale, l'achat du matériel de travail, l'amélioration de son statut, la revalorisation des salaires, leur domiciliation dans une banque, le payement des arriérés de plus de 2 ans.

Jointe au téléphone, la directrice de la Chaîne du Futur (LCF), Claudine Laclé n'a pas voulu faire de commentaire.

Crée en 2008, le groupe Sud Média qui gère une radio dénommée « City Fm » et la télévision LCF emploie à ce jour, plus de 55 personnes. LCF est la toute première chaîne togolaise présente sur le satellite.