Programme d'assainissement de 10 grandes villes au Sénégal

'est dans la région de Louga, à 203 km de Dakar, que s'est tenue la cérémonie officielle du lancement du Programme d’assainissement de 10 villes.

Les plus hautes autorités de l'État venues en masse, en premier lieu le président de la République, en ont été les témoins privilégiés. Les dix villes concernées, quasiment toutes des départements, car à fortes concentrations de population, sont Dakar, Pikine, Rufisque, Tivaouane, Louga, Saint Louis, Matam, Tambacounda, Touba et Louga. Le programme , selon les responsables en charge du projet, a pour seul objectif "d'améliorer de façon significative les conditions de vie et de santé des populations dans les zones d'intervention du programme".

sn amenagement 10 villes 30b78

Structure en charge du programmet d'un coût de 60 milliards de francs CFA (91.469.411 euros), l'Office national de l'assainissement du Sénégal (ONAS, démembrement du ministère de l'Hydraulique et de l'Assainissement) a annoncé dans une note d'information, la réalisation prochaine, de 295 km de réseaux de collectifs d'eaux usées dans ces dix agglomérations.

En outre, plusieurs milliers de branchements seront réalisés sans compter 26.400 autres branchements domiciliaires. Pour la ville de Kaolack particulièrement (189 kilomètres de Dakar), deux bassins de rétention d'une capacité de 39.000 m3 sont prévus, entre autres. Le ministre en charge de l'Hydraulique et de l'Assainissement, Mansour Faye, a expliqué, chiffres à l'appui le bien fondé du programme. Selon lui, sur les millions de personnes habitantes des agglomérations concernées, " seules 400.000 personnes ont accès à des ouvrages appropriés d'assainissement dont 300.000 à des branchements sociaux à l'égout. Les conditions de vie seront améliorées pour la population de la zone d'intervention du programme estimée à 2.909.000 habitants soit 19,4% de la population sénégalaise."

Les écoles, souvent mal équipées en la matière, ne seront pas en reste. C'est pourquoi le ministre ajoute que "les élèves de la zone d'intervention du programme auront accès aux services d'assainissement à travers la réalisation de 503 toilettes dans les dix villes."

Programmes tous azimuts

Le gouvernement du Sénégal, par le biais du ministère de l'Hydraulique et de l'Assainissement, a par ailleurs lancé plusieurs programmes concernant ces deux sous-secteurs. D'abord, le Programme Eau Potable et Assainissement du Millénaire (PEPAM) est en cours pour un montant de 14 milliards de francs CFA (21.342.863 euros) et vise à doubler la capacité d'alimentation en eau de Dakar en trois ans. Il y a aussi la réalisation d'un ouvrage de protection au niveau de la langue de Barbarie, à Saint-Louis (250 km de Dakar), pour 4 milliards de francs CFA (6.097.961 euros).

Ensuite, pour anticiper sur les besoins futurs, l'Etat a décidé de construire une troisième usine d'eau à Keur Momar Sarr. Elle va permettre d'avoir 200.000 m3 d'eau supplémentaires par jour. A cela s'ajoute la réalisation d'une unité de dessalement de l'eau de mer au niveau des Mamelles.