Sénégal : Joëlle Le Bussy, créatrice d'arts « made in africa »

Pour les personnes férues d'art, ou tout simplement des belles choses de qualité, la Galerie Arte, ce grand espace de visibilité et de lumières est un passage obligé.

Une grande variété d'objets y sont exposés; peintures, des bronzes superbes, meubles, textiles, de la vaisselle recouverte avec tissus mauritaniens, sculptures, des bijoux africains. Un endroit intéressant tout comme sa fondatrice Joëlle Le Bussy.
 
Made in Africa
Joëlle le Bussy est non seulement galeriste mais également designer. Elle crée des meubles et objets depuis la création en 1996 de sa galerie dont le label est "100 % Made in Africa". Tout ce qui y est présenté est authentique, réalisé en pièce unique où en série limitée. Tout est entièrement fabriqué à la main.
 
Joëlle pour les intimes, mélange artistiquement le style africain et européen. Ceci est à l'image de sa personnalité car elle-même est une métisse afro-européenne. La belgo-congolaise d'origine a grandi en France, avec un père collectionneur de meubles anciens et de toiles. "Mes parents avaient aussi vécu dans leur chemin d'expatriation en Turquie et j'étais très proche également du Moyen-Orient parce qu'en fin de compte, ce qui me plait c'est l'ouverture d'esprit, le mélange des cultures ; étant moi-même métisse. J'ai toujours un regard ouvert sur l'extérieur", raconte-t-elle.
 
Arte1 b9afa
 
L'idée de créer une galerie a commencé à germer en elle, dès 1981: elle débarque avec son époux au Sénégal et peine à meubler son intérieur d'un mobilier local, inexistant à l'époque. Pour régler son problème, elle fait fabriquer des meubles de son style par des menuisiers locaux. L'expérience est concluante. Deux ans après être arrivée au Sénégal, elle intègre pendant huit années une société de transit et import/export où elle se rend compte de la cherté des droits de douane des meubles et objets de décoration qui entraient au Sénégal. "Souvent, parmi ces meubles que je dédouanais, il y en avait qui étaient faits avec du bois africain, ce que je n'arrivais pas à comprendre. C'était une anomalie, un problème auquel il fallait trouver un remède", dit-elle. L'idée de mettre sur pied sa galerie commence sérieusement à faire son chemin.
 
Apprentissage
En 1991, Joëlle Le Bussy démissionne de ses fonctions et se lance dans l'aventure. D'abord, pour explorer d'autres univers. Elle prend des cours de peinture. Au bout de trois ans, sa légitimité de participer à des expositions collectives au Sénégal est admise. Après avoir cédé à l'ivresse des couleurs pendant cette période, une soudaine envie de retravailler la démange.
 
Arte f0884
 
En 1996, la Galerie ARTE est fondée, avec beaucoup d'authenticité. En effet, elle ne voulait pas d'une "galerie simple où on ne vendrait que des tableaux, ou seulement des meubles", raconte-t-elle. "Je voulais que mon espace ressemble à un appartement où il y a de la vie avec des objets, des tableaux et des meubles, que la caractéristique soit made in Africa, made in Sénégal". Au bout de cinq années, ayant vu des défauts de professionnalisation chez ses menuisiers sous-traitants (non-respect des délais, frictions, problèmes de finition...), Joëlle décide de monter son propre atelier de menuiserie à la zone industrielle de Dakar.
 
Esprit occidental, cœur africain
L'atelier fabrique et polit les meubles de la Galerie Arte. Les essences de bois précieuses et semi précieuses d'Afrique sont utilisées pour la création des meubles et objets de la galerie. Les bois viennent de Casamance (sud du Sénégal) mais aussi de Côte d'Ivoire, du Gabon, du Ghana, de la RDC, du Cameroun.
 
Ses meubles sont présentés depuis 8 ans, régulièrement à Paris et à New York lors d'événements design (ICFF, Maison & Objets, Cocoon). Une partie de la clientèle, collectionneur de mobilier d'art, de pièce unique dans des essences précieuses, réside également en Europe et aux Usa. La galerie crée également des meubles sur mesure suivant la demande de sa clientèle. Joëlle a été pendant plusieurs années membres du Conseil scientifique de la Biennale des Arts et a organisé en 2008 le Grand Off de la ville de Saint-Louis (nord du Sénégal). Passionnée par cette ville dont elle a été la présidente des Arts et des Lettres dans le cadre de la célébration de ses 350 ans, elle y a ouvert une succursale donnant sur le fleuve. Celle-ci organise tous les mois de mai depuis 2009, un grand festival d'art contemporain dénommé «Le fleuve en couleurs». En attendant de franchir un nouveau cap, après avoir obtenu la reconnaissance de ses pairs, Joëlle Le Bussy continue son histoire d'amour avec l'art africain contemporain et le design...