Disparition mystérieuse de deux pêcheurs burundais dans les eaux de Cohoha

Deux Burundais ont été tués, dans la nuit de mardi, par des militaires rwandais dans les eaux du lac Cohoha. Un drame qui ravive les tensions entre Bujumbura et Kigali.

C'était vers 23 h lundi dernier, lorsque des coups de feu ont été entendus dans les eaux du lac Cohoha au niveau de la commune Bugabira de la province Kirundo, au nord du Burundi. Selon les habitants de la localité, des militaires rwandais ont tiré sur des pêcheurs burundais.

brd lac cohoha e9734Le lac Cohoha

Les mêmes sources précisent que les deux Burundais étaient dans les eaux rwandaises d'où les tirs ont été entendus. L'administrateur de la commune a préféré se garder de tout commentaire.

Il nous a plutôt renvoyé vers le porte-parole du ministère burundais de la Défense. Le colonel Gaspard Baratuza qui avait pourtant promis de s'exprimer, nous a, à son tour renvoyé vers porte-parole de la police nationale.

Contacté à ce sujet, Pierre Nkurikiye n'a pas voulu infirmer ou confirmer la mort des deux Burundais. Il parle d'une arrestation. Il demande aux habitants de la frontière burundo-rwandaise du côté nord du pays, de respecter les consignes des autorités afin d'éviter d'éventuels incidents pouvant raviver les tensions entre Kigali et Bujumbura.

Toujours selon Nkurikiye, parmi les 16 Burundais qui avaient été refoulés du Rwanda en date du 3 mars, 4 ont été arrêtés dans les mêmes circonstances dans les eaux rwandaises. Les corps des 4 individus ont été remis aux autorités burundaises, indique le porte-parole de la police.

Un silence bruyant

Des incidents sont parfois rapportés tant dans les lacs du nord notamment Cohoha et Rweru que sur la rivière Ruhwa, toutes deux frontalières avec le Rwanda.

Les relations entre les deux pays se sont détériorées avec la crise qui a secoué le Burundi depuis fin avril 2015. Après le coup d'Etat manqué du 13 mai 2015, Bujumbura ' n'a pas cessé d'accuser Kigali de participer à la perturbation de la sécurité au Burundi, ce que le Rwanda a toujours rejeté.

Situation toujours tendue

Du 5 au 17 mars, il se tient, en ce momet dans la capitale rwandaise une session de l'assemblée législative de la communauté est-africaine EALA, à laquelle n'ont pas participé tous les neuf députés burundais de cette communauté.

Les cinq députés issus du parti au pouvoir le CNDD-FDD n'y sont pas allés, craignant pour leur sécurité, selon un communiqué qu'ils ont adressé au président de l'EALA. Une position soutenue par Evariste Ndayishimiye, secrétaire général du parti.