Diakha Djémégué, le village qui a failli provoquer la guerre entre le Sénégal et la Guinée

Des villageois sénégalais, installés par erreur, en Guinée, croyaient être toujours au Sénégal. Délogés par les autorités guinéennes, ils font appel à l'armée.

Diakha Djémégué est un village qui se situe en territoire guinéen et qui était habité majoritairement par des Sénégalais. Celà, parce qu'un jour les populations ont quitté Djémégué (un autre village situé en territoire sénégalais et qui existe toujours) pour aller créer Diakha-Guémédjé. Elles se sont installées, pensant qu'elles étaient toujours en territoire sénégalais.

sn village bandiala 11ce4

L'installation des populations sénégalaises en terre guinéenne ne relève nullement de l'incursion. " Comme les populations se déplacent, ne connaissant pas les frontières, elles ont jugé que la zone faisait partie de l'espace sénégalais. Mais, malheureusement, c'était en territoire guinéen", précise le maire Baba Niakhasso.

Alors que du côté guinéen, il s'agissait bien d'une incursion. Conséquence : l'armée guinéenne a débarqué sur les lieux et détruit les salles de classes construites par l'Etat sénégalais. Et l'armée sénégalaise s'est, à son tour, déployée vers la frontière pour faire face à "l'affront". Heureusement, après vérification des autorités étatiques, "on s'est rendu compte qu'effectivement, ces populations n'étaient pas en territoire sénégalais, mais bien en territoire guinéen", indique Amadou Mactar Cissé, préfet du département de Saraya.

Le dispositif de recasement lancé

Après cet incident, les populations sont rentrées au Sénégal. Et l'autorité administrative a jugé nécessaire de trouver un site de recasement pour les populations. Sur le site de recasement où il s'était rendu, le préfet de Saraya a précisé que toutes les infrastructures nécessaires seront réalisées. "Dans ce site qui se trouve dans la commune de Médina Baffé, il y a 32 familles, et 397 personnes environ y seront recasées. Il y a un plan qui a été déjà fait et finalisé. Un plan de recasement qui va être appliqué sur le terrain. Et des infrastructures aussi sont prévues. Un forage va être construit.

Dans le cadre de l'Uemoa aussi, il y a aussi un forage qui est prévu par l'Etat du Sénégal pour aider à la réinstallation de ces populations."

Et de préciser "l'essentiel c'est que ces populations soient rentrées au Sénégal. D'autres, sont restées. Celles qui sont rentrées nous ont contactés et nous avons trouvé des solutions pour leur recasement. Nous y travaillons", ajoute le maire de la commune, Mr. Baba Niakhasso, qui demande cependant un soutien et un accompagnement de la part de l'Etat.