Mali: des milliers d'enfants privés d'école

Un rapport d'Amnesty International accable le Mali, où plus de 150 000 enfants seraient privés d'école à cause de l'insécurité

Le rapport, publié ce vendredi 22 septembre 2017 en prévision de l'examen de la situation des droits humains au Mali par le Conseil des droits de l'Homme des Nations Unies, s'intitule: «Mali: Violations and abuses as instability spreads'». Dans ce document, Amnesty International révèle en effet qu'en juin 2017, plus de 500 établissements scolaires étaient fermés dans les régions où des groupes armés sont actifs, notamment celles de Gao, Kidal, Ségou, Mopti et Tombouctou. Certaines écoles, dans le Centre du pays notamment, ont été forcées à fermer après que des membres de groupes armés ont menacé leur personnel. Ainsi, plus de 150 000 enfants sont sevrés d'école en raison du manque de sécurité dans le Nord et le Centre du pays, souligne le rapport.
 
Ecole Mali dc427
 
Alors que le pays a célébré le 57ème anniversaire de son indépendance ce vendredi 22 septembre, les autorités doivent, dit-il, prendre toutes les mesures nécessaires pour empêcher la fermeture d'écoles et assurer la sécurité des enfants et du personnel scolaire. Une situation déplorable quand on sait que la rentrée scolaire 2017-2018 au Mali est fixée au 2 octobre prochain. «Des dizaines de milliers d'enfants paient le prix fort dans un contexte où la violence et l'insécurité persistent dans le Nord et s'étendent à présent au Centre du Mali. La privation de leur droit à l'éducation a atteint un seuil critique. Cela doit cesser», a déclaré Gaëtan Mootoo, chercheur sur l'Afrique de l'Ouest à Amnesty International.
 
Sur un tout autre plan, Amnesty International a dénoncé les conditions de détention à la Maison centrale d'arrêt (MCA) de Bamako et dans d'autres prisons en dehors de la capitale. En effet, lors d'une visite à la MCA en avril dernier, les autorités carcérales ont indiqué à Amnesty que 1 200 personnes y étaient détenues et devaient dormir à tour de rôle en raison de l'espace limité. Cette prison a une capacité d'accueil de seulement 400 détenus, selon Amnesty International. L'ONG de défense des droits de l'Homme note que les conditions au «lycée de Bamako-Coura», comme les Bamakois surnomment la MCA, ne s'étaient plus améliorées depuis 2014.