Forum de l'autonomisation des Togolaises

Des Togolaises prennent part au 3e forum national consacré à l'autonomisation de la femme. Elles vont réfléchir sur les défis et opportunités pour le Togo.

Les travaux qui se déroulent au palais des congrès de Kara, environ 420 Km de Lomé, sont axés sur le thème "autonomisation de la femme dans le monde du travail en pleine évolution. Défis et opportunités pour le Togo".

tg forum de la femme 41a91

Photo de famille

C'est une rencontre qui met en exergue d'un côté, la problématique de l'autonomisation de la femme à partir de l'emploi. C'est aussi une occasion de revisiter les principales inégalités entre les sexes et les discriminations à l'égard des femmes dans le monde du travail et de proposer des approches de solutions appropriées.

Prennent part aux assises,  600 Togolaises issues de toutes les couches socioprofessionnelles, des groupements et associations de femmes.

Le forum va permettre aux participants, de prendre conscience de l'évolution de la mise en œuvre des recommandations des précédentes éditions, de découvrir les nouvelles opportunités d'emplois pour les femmes et de comprendre surtout la nécessité de l'éducation et de la formation des femmes et filles pour être en phase avec les mutations du monde du travail.

Selon Tchabinandi Kolani, ministre de l'Action sociale, de la promotion de la Femme et de l'Alphabétisation togolaise, représentant le premier ministre, les questions liées au genre et à la promotion de la femme ont toujours été au cœur de l'action gouvernementale.

Aussi le Togo a-t-il ratifié l'ensemble des conventions internationales relatives aux droits de la femme et à l'égalité des sexes, notamment la convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes, ainsi que le programme d'action de Beijing.

Leadership

En Afrique généralement, et au Togo en particulier, on assiste depuis l'entrée dans l'ère démocratique à une légère amélioration des conditions des femmes.

Ce, grâce à la mobilisation des acteurs sociaux de développement et de tous ceux qui sont sensibles à l'injustice et à l'oppression faites aux femmes.

Mais au vu des résultats des diverses initiatives et de la réalité sur le terrain, on s'accorde à admettre que le chemin est encore long pour une véritable promotion de leadership féminin en matière politique. Partout les disparités sont criardes.

Au Togo, les femmes qui représentent 51% de la population demeurent dans une situation peu enviable. Dominées, défavorisées et clochardisées à outrance dans le domaine social, elles sont marginalisées sinon reléguées au second plan dans le champ politique. Pourtant, elles étaient au-devant des luttes pour l'accession du Togo à son indépendance et des scènes ayant présidé l'entrée de la démocratie dans notre pays.

Emploi

Les femmes occupent très peu d'emplois dans le secteur moderne non agricole. En 2000, elles représentaient seulement 6,1 % des salariés. Elles sont relativement plus nombreuses dans la fonction publique, mais leur effectif reste largement inférieur à celui des hommes

En 2005, les femmes représentaient 22 % des fonctionnaires de l'Etat. En 2006 et en 2007, on constate une diminution de leur nombre et de leur part dans la Fonction Publique, soit respectivement 21% et 18%.

Au Togo, le secteur informel est le secteur dans lequel les femmes sont les plus nombreuses, notamment le commerce où elles sont très présentes dans l'import-export. Elles excellent dans la vente des produits agricoles transformés ou non et jouent un rôle important dans les échanges ruraux-urbains.

Elles sont nombreuses dans l'artisanat et se consacrent beaucoup plus à l'apprentissage et à l'exercice des métiers. Dans le domaine des services, qui sont plus développés en milieu urbain, on les retrouve dans la restauration et la gestion des cabines téléphoniques. Les femmes investissent aussi, mais dans une moindre mesure dans les services de transport.

Elles commencent à s'intéresser aux secteurs traditionnellement réservés aux hommes, mais timidement. En revanche, elles sont quasiment absentes dans la plomberie, la chaudronnerie,la vente de métaux et des pierres précieuses et la cinématographie.

D'après un rapport du PNUD- Togo‏, si les femmes avaient un rôle identique à celui des hommes sur le marché du travail, le PIB mondial connaitrait une hausse annuelle de 26 % d'ici 2025.