Cameroun : la présidence de la Fecafoot restera encore vacante pour trois mois

La Fifa, à travers un communiqué, a demandé un report de l’élection du président de la Fédération camerounaise de football, Fecafoot, au 28 février 2015.

Initialement prévu le 29 novembre 2014, l'élection du président de la fédération camerounaise de football, Fecafoot, se tiendra finalement le 28 février 2015. Une décision de la fédération internationale de football association (Fifa), rendu public à la veille de cette élection. Une élection qui reste aussi disputée, que controversée.
 
FECAFOOT Fotor a75f2
 
Le président du comité de normalisation de la Fecafoot, le professeur Joseph Owona qui donnait un point de presse à Yaoundé, juge ce report normal. « Les choses sont à mon avis, très simples : les élections sont reportées et se dérouleront selon les statuts adoptés et les têtes de liste seront les mêmes ». Un renvoi qui redonne de l'espoir à certains et relance la polémique autour de la gestion du comité de normalisation accusé de tous les maux.
 
Les raisons
 
Cela sonnait comme une évidence. Le renvoi de l'élection du président de la Fecafoot n'a pas surpris grand monde dans les milieux sportifs. Le comité d'urgence a décidé vendredi « d'autoriser un report des élections à condition qu'elles aient lieu le 28 février 2015 au plus tard » peut-ton lire dans une lettre adressée à la fédération camerounaise de football.
 
Alors que la campagne électorale battait son plein, une mission du gouvernement camerounais s'est rendu en Suisse le 26 novembre aux fins de porter « les inquiétudes exprimées des autorités camerounaises » au sujet du scrutin prévu le 29 novembre dernier. Adoum Garoua, ministre des sports camerounais et Grégoire Owona, ministre camerounais du travail ont émis des réserves quant aux « nouveaux statuts de la Fecafoot dont certains articles seraient à l'origine de la violence observée » dans le milieu du football camerounais.
 
L'espoir
 
Ils étaient cinq candidats au départ pour le poste de président de la fédération. Mais un seul a été pour l'instant retenu : Thombi A Roko, membre du comité de normalisation de la Fecafoot. M. A Roko qui a été reçu entre temps à la présidence de la République du Cameroun, a souvent été présenté comme le candidat du gouvernement. Ce qui lui vaut parfois quelques critiques dans le milieu sportif camerounais.
Pour les quatre autres candidats, bien que mince, l'espoir reste permis. Le comité d'Urgence de la Fifa estime que « les élections devront avoir lieu selon les statuts adoptés le 23 août 2014 ». Et le processus ne sera ouvert qu'aux têtes de listes déposées le 10 novembre dernier, délai d'admission des dossiers.
 
L'ajournement de l'élection implique, de fait, une prorogation, pour trois mois, du mandat du comité de normalisation. Une nouvelle qui ne ravi pas forcément. Pour Joseph Antoine Bell, le comité de normalisation a échoué. « Les membres du comité de normalisation qui ont avalisé ce qui s'est passé devraient simplement rendre leur tablier ».
 
Le candidat recalé Robert Atah, trouve pour sa part que ce report est le bienvenu. « Cela nous donnera le temps de compléter nos dossiers ». Quant à l'autre candidat, recalé lui aussi, Jules Nyonga, c'est un palier franchi dans le combat. « Cette décision permettra de remettre au centre des débats des questions essentielles qu'on a eu tendance à balayer du revers de la main... », a-t-il déclaré. Même si les espoirs demeurent, les doutes subsistent quant à la capacité d'amélioration du climat de travail entre les partis concernés.