Corruption à l'IAAF: l'opposition sénégalaise financée par la Russie en 2012 ?

L'opposition sénégalaise a été financée lors de la présidentielle 2012 par la Russie selon Lamine Diack, ancien patron de l'IAAF. Il est actuellement mis en examen.

L'information a fait l'effet d'une bombe au Sénégal dès qu'elle a été révélée par le jounal Le Monde sur son site internet ce vendredi. L'ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme (Iaaf), le sénégalais Lamine Diack mis en examen pour "extorsion de fonds de médaillés olympiques", "chantages envers des athlètes" a fait des révélations sensibles qui impliquent le sommet de l'Etat sénégalais.

sn lamine diack-iaaf 9dff2Lamine Diack

Devant les enquêteurs de l'Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), M. Diack a laissé entendre que la Russie a financé l'opposition sénégalaise lors de la présidentielle 2012. En retour, il a usé de son pouvoir de président de la Fédération internationale de l'athlétisme (poste d'alors) pour ne pas prendre des mesures idoines à l'encontre des pratiques de dopage dont on accuse des athlètes russes.

"Je vous ai dit qu'il fallait à cette période gagner la "bataille de Dakar", c'est-à-dire renverser le pouvoir en place dans mon pays, le Sénégal (lors de la présidentielle mouvementée de 2012, ndlr). Il fallait pour cela financer notamment le déplacement des jeunes afin de battre campagne, sensibiliser les gens à la citoyenneté. (...) J'avais donc besoin de financements pour louer les véhicules, des salles de meeting, pour fabriquer des tracts dans tous les villages et tous les quartiers de la ville. M. Balakhnichev (président de la fédération russe d'athlétisme d'alors, ndlr) faisait partie de l'équipe Poutine."

"En ce moment, il y avait ces problèmes de suspension des athlètes russes à quelques mois des championnats du monde en Russie. Nous nous sommes entendus, la Russie a financé. C'est Balakhnichev qui a organisé tout ça. Papa Massata Diack l'un des fils de Lamine Diack, ndlr" s'est occupé du financement avec Balakhnichev. », a-t-il révélé avant d'ajouter qu'aucun accord écrit ne pourrait le prouver.

Nous sommes alors à trois mois de la présidentielle 2012 au Sénégal, selon M. Diack.

« Quand j'ai sollicité une aide de la part de Balakhnichev, je lui ai dit que pour gagner les élections, il me faudrait environ 1,5 million d'euros, » a-t-il ajouté. A la question de savoir la réaction de ce dernier, il rappelle que "Il (M. Balakhnichev) m'a dit : "On va essayer de les trouver, il n'y a pas de problème" ».

Faux

Pour Valentin Balakhnichev, cette accusation n'est pas fondée. « Ni moi, ni ma fédération n'avons été impliqués dans une telle discussion ou affaire avec M. Diack. Ce type de business n'est pas de notre intérêt et pouvoir. Nous ne pouvons pas interférer dans les affaires intérieures du Sénégal. Pour moi, c'est clair! »

Les élections de 2012 très mouvementées au Sénégal ont été remportées par l'opposition regroupée au sein du groupe Benno Bokk Yaakar. A sa tête, le leader de l'Alliande pour la République, Macky Sall. Ce dernier a d'ailleurs affirmé son soutien à Lamine Diack dès l'annonce de sa mise en examen. En août 2015, Lamine Diack avait été élevé au rang de commandeur de l'ordre national du Lion.

Pour l'heure, pas de réaction de la part des nouvelles autorités sénégalaises.