Abdou-Raouf Akanga : « Un athlète togolais ne doit plus perdre à une compétition par manque de moyen ! »

Au tour du Bénin, le cycliste togolais, Abdou-Raouf Akanga, perd le maillot jaune et la première place du podium pour un problème de vélo. Les cyclistes togolais manquent cruellement de moyen.

Le 13e tour du cycliste du Bénin a connu la participation d'un Togolais, Abdou-Raouf Akanga. Il revient sur ses aventures en lançant un appel aux autorités pour l'achat de vélos de dernière génération et aussi essayer de voir les conditions des cyclistes.
 
Abdou 18e37Le cycliste Abdou-Raouf Akanga
 
Qui est Abdou-Raouf Akanga ?
J'ai 22 ans. Je suis coureur cycliste de l'équipe nationale du Togo, également champion du Togo sur route. Je suis l'aîné d'une famille de 5 enfants. Je suis électricien bâtiment et mécanicien de vélo de formation. Mes temps morts, je les passe avec les enfants d'une association que j'ai créée à Kpalimé pour faire la promotion du cyclisme, tout en les aidant à pouvoir combiner les études et leur passion pour le cyclisme. L'association s'appelle BIKE AID-Kpalimé Cycling Project (page facebook https://m.facebook.com/BIKE-AID-Kpalimé-Cycling-Project-619945011382480/)

Vous venez de participer au 13e tour du Bénin qui s'est déroulé du 11 au 15 mai. Parlez-nous un peu de votre participation à cet évènement?
Du 11 au 15 mai, j'étais sur le tour du Bénin qui est une belle course. C'est une course taillée pour sprinters et moi je fais partie de ce genre de coureurs. Déjà l'année dernière, j'ai bien marché sur ce tour et ça m'a donné des idées de mieux me préparer pour y retourner en 2016. C'est ce que j'ai fait et les résultats parlent... Depuis mes débuts dans le vélo en 2010, ce tour du Bénin est ma première participation à une compétition internationale.

Vous avez démontré au monde entier que, vous êtes un cycliste pas comme les autres, mais les moyens manquent?
Déjà, au départ nos vélos (ceux de l'équipe du Togo, NDLR.) sont les vélos les plus vieux. D'autres en mauvais état. Mais, on s'était dit qu'on va se battre avec les moyens de bord. Quand tu roules avec une voiture de 20 ans et celui qui a une toute nouvelle voiture, ce n'est pas la même chose sur la route, même si on sait très bien que dans notre sport, c'est 50% d'efforts fournis par le coureur et 50% par le vélo

Vous êtes le porteur du maillot jaune mais au final, vous êtes classé 15e au classement général. Comment expliquez-vous cela ?
J'ai vraiment mal quand je pense à ce qui s'est passé sur la dernière étape. Et il faut que ceci nous serve de leçon. Il ne faut plus qu'un athlète togolais perde une compétition juste par manque de matériel. C'est vrai, je suis porteur du maillot jaune après ma victoire sur la 3e étape. Maillot jaune que j'ai défendu sur l'étape de samedi, une étape très dure avec une grande partie sur des pavés sur lesquels, mon vélo s'est cassé. J'ai dû terminer la course avec le vélo d'un coéquipier.
 
Comme on avait plus de vélo, on était obligé d'emprunter celui d'un ancien coureur béninois avec lequel je devais terminer le tour. Dimanche matin, tout était ok pour que je finisse le tour en jaune. On avait 20 tours d'un circuit à faire et malheureusement au 4e tours de la fin, la chaîne de mon vélo s'est cassée et j'ai pris beaucoup de temps avant d'avoir le vélo de mon coéquipier Fabio Anani.
 
Après, quand j'ai repris la route, le peleton était déjà loin! Je termine la course avec environ 4 minutes de retard. Voici la raison pour laquelle, j'ai perdu le maillot jaune et aussi me suis retrouvé à la 15e place au classement général. Après tout, j'essaie de regarder le bon côté des choses car j'ai remporté une étape (ma toute première victoire internationale) et j'ai passé deux jours en jaune.

Certainement, l'expérience du Bénin vous dit beaucoup de choses. Quel est le message à vos fans et aux autorités togolaises?
Je lance un appel à l'aide à nos autorités pour qu'elles puissent nous trouver des vélos de dernière génération et essayer de voir nos conditions. Si ces conditions sont réunies, nous pourrions défendre avec bravoure, les couleurs de notre très cher beau pays le Togo et revenir avec de très belles victoires.
Cela me fait toujours mal d'avoir perdu ce maillot jaune au Bénin.

Concernant les fans, je leur dis merci pour leur soutien, qu'ils ne se découragent pas car, il y a de belles victoires qui arriveront bientôt par la grâce de Dieu.