Ali Bongo s'offre Lionel Messi

Le quadruple ballon d’or et attaquant argentin du FC Barcelone était l'invité de marque du président gabonais ce week-end.

De sa descente d'avion le vendredi soir à l'aéroport International de Libreville, jusqu'à son départ, les deux hommes ne se sont pas quittés d'une semelle. « M. Messi et moi, nous nous sommes rencontrés il y a quelques années à Barcelone. Et, il m'avait promis qu'un jour il viendrait me rendre visite ici au Gabon, » confie à la presse le président gabonais Ali Bongo Ondimba.

gb ali bongo et lionnel messi 59a07Lionel Messi et Ali Bongo

Ce serait donc une visite purement amicale que le finaliste vainqueur de la Champion's League a choisi d'effectuer ce week-end. Ce qui justifierait peut-être aussi sa tenue assez décontractée, tranchant avec les costumes sur mesure de la horde d'officiels qui l'entourait, y compris son hôte.

Toujours est-il qu'en véritable messie, Lionel Messi a été acclamé par des Gabonais en liesse, tous âges confondus.

La première étape de sa visite aura été Port-Gentil, le chef-lieu de l'Ogooué-Maritime qui abritera un des stades de la CAN 2017. L'un après l'autre, Ali Bongo Ondimba et Lionel Messi ont posé la première pierre du chantier.

Polémiques

Prévu pour durer 18 mois, le chantier devrait aboutir sur un stade de 20 000 places qui abritera par ailleurs les premiers matches test de la compétition dès novembre 2016. Un événement qui matérialise l'engagement du Gabon à faire de cet événement, une réussite ; mais aussi une marque de développement économique pour le Gabon. « La Coupe d'Afrique des Nations 2017 revêt pour notre pays une portée sportive, mais également économique, » explique le président Bongo.

Deuxième étape du périple gabonais de Lionel Messi, le stade de l'Amitié à Angondje – Libreville où l'attaquant international et son hôte ont assisté à un match opposant les U-23 du Gabon à ceux du Mali. Score final :1-0 en faveur du Mali.

L'événement n'aura laissé personne indifférent. Deux jours après, les Gabonais en parlent encore. Les uns s'interrogeant sur l'opportunité d'une telle visite et des dépenses qu'elle a engagées alors que le pays se trouve en situation de crise aiguë. Blaise Louembe, le ministre gabonais des Sports s'est voulu rassurant ; le déplacement de Messi n'aurait coûté au Gabon rien d'autre que le prix du billet d'avion et de l'hébergement.

L'autre polémique autour de cette visite, la tenue décontractée, jugée inappropriée voire « insultante » du joueur argentin ; face à un Ali Bongo qui comme pour les nombreuses visites de Samuel Eto'o Fils en terre gabonaise, a choisi de jouer les chauffeurs, en étant lui même au volant du véhicule dans lequel se trouvait le jeune messie.